Google, la meilleure entreprise ?

Saviez vous que
 seule une candidature sur 130 que reçoit la célébre société de la Silicon Valley débouche sur un emploi ? Et oui, on n n’entre pas chez Google facilement !

Le journaliste américain William Poundstone nous raconte comment sont recrutés les salariés du plus célèbre moteur de recherche, dans un livre riche en anecdotes.

Êtes-vous assez intelligent pour travailler chez Google ?

William-Poundstone-etes-vous-assez-intellignet-pour-travailler-chez-google--186x300

Eh oui, pour la quatrième année consécutive, le magazine Fortune a désigné Google comme la première des sociétés où il fait bon travailler. «Ils recrutent les plus grands talents des États-Unis et savent les garder». On cite souvent de célèbres avantages en nature (nourriture à volonté, salle de sport, de repos, congés supplémentaires…). Mais ce sont surtout son excellente image et le salaire qui va avec, qui attirent chez Google les meilleurs éléments dans tous les domaines, que se soit l’informatique, le développement, la communication ou le marketing.

On imagine très bien Sergey Brin et Larry Page, les deux fondateurs de Google peaufiner leur façon bien à eux de recruter leurs collaborateurs. C’est ce que nous montre ce livre. Il regroupe de nombreuses énigmes, questions pièges et autres techniques vicieuses utilisées par les plus grandes entreprises pour sélectionner les meilleurs profils, mais surtout les plus originaux. C’est une analyse des nouveaux critères de recrutement, qui misent d’avantage sur la créativité que sur les diplômes. En quoi cette technique de recrutement s’inspire mais diffère en même temps de celle des entreprises de rêve telles que Microsoft ou Apple ? Intéressant et bourré d’humour, ce document est amusant à lire, et seul le postulant qui jouera probablement sa carrière sur ces quelques questions passera un mauvais moment.

Voici quelques exemples :

« Nage-t-on plus vite dans l’eau ou le sirop ? » La réponse parait rationnelle…

« Vous rapetissez jusqu’à la taille d’une pièce de 5 cents et êtes projeté dans un mixeur. Les lames entrent en action dans 60 secondes. Que faites-vous pour vous en sortir ? » Avec un peu, et même beaucoup de créativité, vous aurez la réponse qui satisfera le recruteur.

Si vous souhaitez un jour postuler chez le géant américain Google, ce livre vous permettra de bachoter les quelques questions posées. Je vous rassure, le journaliste nous donne aussi la réponse la plus à même de satisfaire le recruteur.

Envie d’en savoir plus, d’en voir plus ? Le duo de Serial Noceurs, Owen Wilson et Vince Vaughn, se reforme pour Les Stagiaires, une comédie assez drôle réalisée par Shawn Levy. Nick et Billy sont deux très bons vendeurs de montres quadragénaires, dans l’obligation de se remettre en question après la liquidation de l’entreprise qui les employait. Alors que Nick (Owen Wilson) se résout à accepter un emploi ingrat de vendeur de matelas, Billy (Vince Vaughn) a l’idée (de génie) de postuler chez Google. Un CDI serait l’idéal mais c’est en tant que stagiaire (dans le but de décrocher, après un été complet de compétition, le fameux sésame) que nos deux amis franchissent les portes de Google.

Le duo Owen Wilson/Vince Vaughn a déjà fait ses preuves dans le passé. Vince Vaughn, qui occupe également le poste de scénariste pour l’occasion (avec Jared Stern) s’inspire très fortement des conditions de travail du géant Google, réputées les meilleures au monde. Il imagine alors une success story pleine d’humour et de bons sentiments avec d’un coté les « losers » et de l’autre les « cools » mais méchants qui sont sûr de gagner (ou presque). On a tout les éléments pour permettre à nos héros de réaliser l’American dream grâce à leur équipe composée de personnes naïves mais touchantes. Le décor et les références à l’univers Google (Google Chrome, Gmail, Google Drive, la voiture électrique de couleur, les vélos…) donneront parfois l’impression de voir un film très corporate signé Google. Une énorme publicité déguisée mais le réalisateur ne s’en cache pas.

Les Stagiaires est une comédie  sympathique et plaisante. On en rit de bon cœur, même si on lui trouvera de nombreux défauts.

Êtes vous assez intelligent pour travailler chez Google ?, William Poundstone. JC Lattès, 2013

Les Stagiaires, Shawn Levy, Juin 2013

Par Kévin

A propos Emily Costecalde 667 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.