La Nouvelle Orléans s’invite sur Café Powell

Un mois à thème sur Café Powell

Pour le premier été de Café Powell, nous avons décidé de vous proposer un mois à thème, autour de la ville de la Nouvelle Orléans. La Nouvelle Orléans nous fascine nous français : outre son histoire française, La Nouvelle Orléans est un haut lieu culturel, où le jazz, le blues et la littérature occupent une place d’importance. Ville unique en son genre, La Nouvelle-Orléans allie un vibrant quartier français à l’architecture latino-créole, à l’histoire marquée par le vaudou aux caractéristiques coloniales de toute ville du sud des États-Unis. Durement touchée par l’ouragan Katrina en 2005, la ville reste un des endroits les plus fascinants du vieux sud.

Afin de vous immerger le temps d’un mois dans cette ville mythique, nous vous préparons aussi bien des articles touristiques que des critiques de livres et de films. En dix jours sur place, nous espérons pouvoir vous proposer notamment des articles sur la visite de la ville, mais également sur les plantations autour, sur les bayous, la gastronomie cajun et peut-être même sur le grand Mississippi !

La Nouvelle-Orléans : quelques mots !

Si New York est surnommée affectueusement « the big apple », New Orleans, elle, est « the big easy ». Car autrefois, La Nouvelle Orléans avait une réputation sulfureuse : au début de son histoire, au XVIIIe siècle, la Louisiane n’avait pas de structure sociale et religieuse très solide, et les mœurs étaient très libres. La proximité avec les Caraïbes a apporté à la ville la culture du vaudou : Marie Laveau, grande prêtresse vaudou néo-orléanaise reste encore aujourd’hui un personnage très présent de la culture populaire. Sa tombe est une des sépultures les plus visitées des États-Unis. De fait, le fantastique est omniprésent à La Nouvelle Orléans. La Louisiane est un des lieux privilégiés par les auteurs de romans mettant en scène des vampires : Anne Rice, qui a redonné ses lettres de noblesse au mythe dans les années 70 et 80, avait ainsi choisi d’installer ses vampires à la Nouvelle Orléans, tout d’abord dans une plantation imaginaire, puis dans le vieux carré. Poppy Z. Brite a également situé son roman Âmes perdues à la Nouvelle Orléans, et Charlaine Harris a même crée de toute pièce la ville de Bon Temps, au nord de l’état. D’autres auteurs ont mis la ville à l’honneur, comme le jeune prodige incompris John Kennedy Toole avec La Conjuration des imbéciles.

Devenu un état américain en 1803, la Louisiane reste l’état le plus francophone des États-Unis. Dans le vieux carré, le fameux quartier français qui est en fait un rectangle et dont l’architecture est plutôt espagnole, les noms des rues sont bilingues, et de nombreuses boutiques affichent des pancartes en français. Pourtant, seule 8% de la population parle français : ce pourcentage était bien plus élevé il y a quelques décennies.

Avant de partir

Vous prévoyez un voyage en Louisiane ? Sachez que le climat est subtropical, il fait environ 20 degrés en moyenne à l’année. Le taux d’humidité est très haut, et les moustiques sont au rendez-vous l’été. En somme, partir en juillet ou en août n’est peut-être pas la meilleure idée. La fin de l’été est également celle des ouragans.

Il n’y a pas de vol direct de Paris, mais on trouve assez facilement des vols avec correspondance. Entre les vols et l’escale, il faut compter une douzaine d’heures de voyage. Il y a sept heures de décalage avec la France.

Rappelons qu’il faut un passeport biométrique, et une exemption de visa (ESTA) pour rentrer sur le territoire américain.

Nous partons avec dans nos valises le guide du routard Louisiane et villes du sud. Il est possible de faire un combo Louisiane (Nouvelle-Orléans, Lafayette, Baton Rouge, Natchez, Alexandria, Houma…), Atlanta, Charleston, Savannah, Memphis, mais rappelons que les distances sont très étendues sur place (il faut environ trois heures pour relier de La Nouvelle Orléans Lafayette, malgré leur apparente proximité) et qu’une voiture serait extrêmement pratique pour ce type de voyage, les États-Unis étant par essence le royaume du tout-voiture (et le train reste hors de prix !).

Par Emily Vaquié

A propos Emily Costecalde 663 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.