La Dynamique des fluides, Mathieu Tazo.

Vendredi 24 février 1989. Le vol 811 de la United Airlines décolle d’Honolulu. À son bord, Théodore et Dimitri Valdo, des frères jumeaux âgés de 10 ans, en classe économique ; leurs parents voyagent en classe affaire. Malgré les inévitables petites bisbilles familiales, tous sont plutôt sereins.
Mais un quart d’heure après le décollage, c’est le drame : une des portes de l’avion s’ouvre aussi soudainement qu’inexplicablement ; la cabine est dépressurisée et neuf passagers sont happés à l’extérieur par le puissant vortex. Dont les parents Valdo.

Pour les jumeaux, orphelins à 10 ans, c’est l’enfer qui commence. Un enfer auquel Dimitri semble résister alors que Théodore subit de terribles crises nuit après nuit, accablant son jumeau de tous les maux. Le couperet tombe : il faut les séparer. Ils grandissent donc à l’écart l’un de l’autre, et à l’écart du monde pour Théodore, traumatisé, qui s’avère de plus en plus asocial.
Vingt ans plus tard. Dimitri est un jeune romancier qui commence à rencontrer le succès. Théodore, lui, travaille seul sur les redoutables équations de Navier Stokes, persuadé que s’il les résout, il parviendra à comprendre le mystère de la mort de ses parents. Alors qu’une émission littéraire met subitement au jour le dramatique passé de Dimitri, l’impensable se produit : une improbable sortie de route, et Théodore se retrouve seul au monde, privé de ressources, isolé dans le petit studio de la rue Ordener. Les média s’emparent de l’affaire et commencent à salir la mémoire de Dimitri. Théodore, que l’on croyait privé de tout sentiment fraternel s’insurge. C’est décidé, sa vengeance sera terrible. Commence alors un improbable quête exutoire pour ce mathématicien habitué à ne pas sortir de chez lui.

dynamique-fluides-1529542-616x0

Avec La Dynamique des fluides, Mathieu Tazo signe son premier roman : sur fond de quête mathématique se glisse la quête existentielle de deux hommes meurtris – mais trop orgueilleux pour le reconnaître tout à fait.
Le deuil de son frère agit sur Théodore comme un électrisant : lui qui ne parvenait même pas à quitter les frontières rassurantes du studio pour aller acheter des cigarettes se sent pousser des aile : porté par les sirènes de la colère, poussé par Angie, une fan inconditionnelle de Dimitri, il ira jusqu’en Russie rencontrer un de ses confrères pour, peut-être, comprendre les équations sur lesquelles il bute et, à travers elles, ce frère qu’il avait renié.
Gémellité, deuil, traumatismes, troubles… autant de thèmes que traite intelligemment Mathieu Tazo dans ce road-trip vengeur.
On voit évoler la difficile relation entre les jumeaux, et le texte les rend touchants, que ce soit l’asocial traumatisé en quête de vérité, ou le romancier soucieux d’aider son frère par tous les moyens. La plume est vive, le style fluide et, pour un premier roman, l’auteur se défend bien. On lit le récit avec appétit, littéralement captivés par cette difficile mais néanmoins passionnante reconstruction : les explications mathématiqes sont bien intégrées au récit, et on ne butte pas sur un texte abscons !

L’intérêt réside, ici, dans la gestion que chacun fait du traumatisme : chacun des frères, à sa façon, souffre. Et si Théodore a trouvé une bouée de secours dans les mathématiques, Dimitri traîne sa gueule d’ange à droite à gauche, en espérant résoudre le grand mystère de sa vie. Le texte est très humain, souvent émouvant, sans que l’auteur ne sombre dans le pathos mélo-dramatique : Mathieu Tazo a su trouver le juste ton pour nous parler de ces deux enfances stoppées en plein vol, avides d’une reconstruction.

La Dynamique des fluides est donc un premier roman très réussi : on le lit avec passion, se demandant comment vont se concilier les trajectoires et envie de chacun, on sourit devant certains développements que l’on sent venir, on s’émerveille devant d’autres, on s’émeut, on rit,  on en ressort plein d’optimisme. Une bien belle découverte !

La Dynamique des fluides, Mathieu Tazo. Editions Daphnis et Chloé, 6 mars 2014.

Par Oihana

A propos Oihana 623 Articles
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.