L’Emissaire des étoiles, nouvelle websérie de SF à découvrir !

L'émissaire des étoiles, websérie

L’équipe de Café Powell a eu l’immense plaisir de se rendre à l’avant-première de L’Emissaire des étoiles, une nouvelle websérie française de science-fiction mâtinée de thriller diffusée gratuitement sur Youtube. La série est écrite par Rémi Gleizes, réalisée par Laure Delafosse, et produite par Rémi Gleizes et Angeline Tomi.
Compte-rendu de la soirée !

Avant toute chose, L’Emissaire des étoiles, qu’est-ce que c’est ?

La série est produite par une équipe d’une soixantaine de personnes, tous jeunes professionnels de l’audiovisuel s’étant réunis à l’issue de leurs études afin de mener à bien un projet ambitieux dans le paysage cinématographique français. L’idée de départ était de produire une œuvre de science-fiction sur fond d’enquête policière, mêlant effets spéciaux, humour, intrigues complexes enchevêtrées, ainsi qu’une véritable réflexion sur une société placée dans un contexte de crise extrême.

Ce vendredi soir, nous voilà donc partis, direction les Ursulines. Histoire de bien commencer la soirée, et suite à un quiproquo lié au lieu de rendez-vous, nous arrivons en retard mais, ouf, cela passe inaperçu ! On nous offre dès l’entrée une carte sérigraphiée à l’effigie de la série du plus bel effet. Direction le balcon, et la projection débute.

L'Emissaire des étoiles, websérie SF

Il était une fois…
9… 8… 7… Que feriez-vous si tout Internet était subitement remplacé par un gigantesque compte-à-rebours ?
Cédric, chroniqueur vidéo, entreprend de parler sur son vlog d’un film de SF, L’Émissaire des étoiles, qui a la réputation d’être maudit : toutes les personnes l’ayant vu seraient mystérieusement décédées. Pas très inquiet, Cédric s’attelle à la chronique, alors que l’image filmée par sa caméra saute bizarrement avant d’être brouillée quelques secondes. Lorsque l’image revient… Cédric est mort, et un mystérieux type fouille son appartement. Là s’achève l’épisode 0.
Celui-ci ne rend pas totalement justice au reste de la série, et il faut vraiment regarder la suite pour en apprécier tout le potentiel ! Les effets spéciaux sont faits avec les moyens du bord, et les acteurs ne sont pas tous au même niveau. Malgré ces petites récriminations, cet épisode est une bonne mise en bouche, et laisse un intéressant suspense.

L’épisode 1, lui, s’ouvre sur l’assassinat – par voie magique ou presque – de Chloé, une jeune femme en possession du fameux – et funeste – DVD. Or, Chloé et Cédric ne sont pas les seuls : les morts étranges des possesseurs du DVD s’accumulent. Winter, une des amies geek de Chloé est décidée à enquêter, quitte à reprendre contact avec ses amis Princesse Rose, princesse en fuite de son état, Waldemar, ex-militaire psychopathe et Le Rhapsode, un jeune homme se prenant pour un alien, malgré les mises en garde de son économiste de frère.

Pendant ce temps-là, les télécommunications sont saturées de 9… c’est le début du compte à rebours : la bourse s’effondre, les télécoms aussi, les accidents se multiplient. Les tueurs, eux, sont aux anges.
Bien consciente d’être devant un vaste complot dépassant ses compétences, mais bien décidée à faire écalter la vérité, la fine équipe se lance à corps perdu dans l’enquête.
Haa, qu’il est bon cet épisode 1 ! Un peu refroidis par l’épisode 0, nous voici complètement ragaillardis par la suite ! Le jeu des acteurs est bien meilleur, le rythme est au rendez-vous et la réalisation s’améliore sacrément. On trouve les ingrédients annoncés : de la SF, du thriller, le tout avec une note d’humour pas désagréable ! Les 20 petites minutes passent à une allure folle, et on en arrive déjà à l’épisode 2.

De cet épisode 2, nous ne révélerons pas le contenu car, si les épisodes 0 et 1 sont déjà disponibles sur la chaîne de l’émission, le deuxième épisode, à l’heure où nous écrivons ces lignes, n’est pas encore disponible et le sera depuis peu lorsque vous les lirez et nous préférons vous laisser l’entière primeur de la découverte. Parce qu’il y en a des choses, dans cet épisode, qui est encore meilleur que les précédents ! Nous sommes restés scotchés, et le générique nous a laissé sur une intense frustration ! C’est quand la suite ?! (Réponse : dans pas si longtemps que ça, mais suffisamment pour que l’on trépigne allègrement). Évidemment, on a donc furieusement envie d’en savoir plus et donc de voir la suite.

La séance se poursuit avec quelques question-réponses auxquelles l’équipe répond avec plaisir.

À propos de la série ?

À l’origine, c’était une petite histoire écrite par Rémi Gleizes, dans son coin, mais qui comportait plusieurs bonnes idées demandant à être retravaillées. Fort d’une formation de scénariste, l’auteur a eu à cœur de mettre en pratique ses connaissances ; une rencontre avec Angeline Tomi plus tard, le projet était sur les rails de la web série ! Le scénario intéressant a motivé une partie de l’équipe, qui y a également vu la possibilité d’acquérir une expérience enrichissante dans le milieu.

La saison 1 comportera 7 épisodes, ainsi que quelques bonus, qui sortiront à 2 semaines d’intervalle (épisode 2 : 10 avril!). Le tournage de la saison 1 est actuellement terminé, il ne reste « que » la post-production à achever. La saison 2, quant à elle, est encore en cours d’écriture.
La série a pu être réalisée grâce à un financement participatif, qui a atteint les 4 550 euros, ce qui a permis l’achat de matériel de cinéma, d’accessoires, et de costumes.
La fin de la série est déjà prévue mais… la série ne pourra pas continuer éternellement : l’équipe étant bénévole, sa longévité dépendra également du succès qu’elle rencontrera.

À propos du scénario  et de la réalisation ?

Le casting a été réalisé essentiellement sur internet, afin de recruter à la fois des professionnels de l’audiovisuel, et des acteurs.

Y a-t-il eu des regrets entre le passage de l’écriture à l’écran ? Dans l’épisode 2, l’auteur est particulièrement content de la scène du crachage de l’arme ; en revanche, dans le premier épisode, le calage de la musique ne le satisfait pas totalement. Hormis cela, l’équipe est satisfaite – et le public aussi.
Un souvenir de tournage particulier ? L’ensemble de l’équipe a éprouvé une grosse déception : passer la journée à tourner dans un Bar (la fameuse Batcave à vins!) et ne rien boire… même à la fin ce qui, on en conviendra, est particulièrement injuste.
Pour les fans de la série, attendez-vous à une épisode bonus avec du « n’importe quoi » réjouissant à l’intérieur !

Quelles sont les contraintes et avantages par rapport à un projet à gros budget ?

Pour les contraintes, on pense évidemment aux moyens réduits, qui laissent moins de possibilités techniques par manque de matériel. Le fait d’être bénévole implique que les participants doivent parfois mettre la main à la poche – et que certains peuvent quitter le projet pour un projet rémunéré. Enfin, cela implique plus de risques, donc plus de débrouille et de système D – ce qui peut aussi être un avantage.

Au nombre des avantages, l’équipe avance la motivation (s’engager sciemment dans un projet bénévole implique qu’on en veut et qu’on croit réellement au projet), une expérience plus intéressante, puisque l’équipe réduite permet de passer sur plus de postes et, surtout, une plus grande liberté de réalisation.

La communication autour de la série :

L’équipe sera notamment présente à Geekopolis (23 et 24 mai 2015, Porte de Versailles, Paris). Vous pouvez les suivre sur Facebook, Youtube et, bien sûr, sur leur site !
En fin d’épisode, il y a quelques mots de passe qui permettent de débloquer du contenu additionnel sur le site mais pour d ‘éventuels produits dérivés, il faudra attendre que la question soit tranchée par l’équipe

L’équipe n’est malheureusement pas en mesure de révéler si le DVD sera dangereux ou non. Vous verrez bien !

Alors, cet Émissaire des étoiles ? Malgré un épisode 0 un peu surprenant, on est impressionnés par la qualité de la série, qui ne cesse de grimper d’épisode en épisode, malgré des moyens réduits. On sent l’influence des séries SF à succès du moment, mais l’équipe parvient à faire de L’Émissaire des étoiles quelque chose d’original et de personnel, plein d’humour et d’autodérision (qui transparaît dans les interviews de l’équipe) et, surtout, qui n’a rien à envier aux géants du petit écran !

Par Julen & Alex.

A propos Oihana 537 Articles
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.