Un ami si dévoué : des amis si fidèles…

Un ami si dévoué, Catherine Monroy

ROMAN — Qui ne s’est pas demandé un jour ce qu’était l’amitié, la vraie ? Et comment la reconnaître parmi tous ses faux-semblants et autres dérivés, du copain de toujours au camarade de promo en passant par le meilleur ami de sa moitié ? S’il vous est arrivé de penser que vos amis manquent de sincérité, d’engagement ou de fidélité, n’hésitez plus ! Jetez-vous sur ce roman qui donnera un goût d’été, de soleil et d’apéro à tout votre automne ! Car après ses précédents livres où elle nous a enchantés avec un prince charmant puis appris à cultiver l’art du mensonge, Catherine Monroy s’empare à présent de la question de l’amitié et nous entraine avec brio dans un impitoyable enchaînement de péripéties, surprises et révélations, où le lecteur, dès qu’il termine une page, sursaute et s’interroge : jusqu’où peut-on aller par amitié ?

C’est bien la question que se pose Tom, quarantenaire, chômeur depuis de longues années qui retrouve enfin du travail après une traversée du désert où les amis sont restés discrets. Mais heureux de sa bonne fortune revenue, il décide avec sa femme Marianne de fêter cette bonne nouvelle en réunissant quelques amis proches dans la maison de Provence de ses beaux-parents, absents. Dès les premières lignes, le cadre est posé : cadre idyllique et luxueux, chaleur torride, Parisiens hors sol, piscine et jeux d’eau, jeux de pouvoir et de séduction… Dans une ambiance entre Chabrol, Ozon et Sautet, on suit l’arrivée des invités, les joies des retrouvailles, évidemment assorties de quelques vieilles rancœurs tues ou souvenirs mal digérés. Anciens amants, coups d’un soir, amis de longue date, piliers ou témoins de jeunesse, tous sont là, jusqu’à cet improbable meilleur ami d’enfance que Tom a tenu à inviter,  sans trop savoir pourquoi. D’autant plus que sa femme n’apprécie pas ce vieil ami d’enfance… D’ailleurs sitôt arrivé, l’ami détonne dans le petit microcosme parisien en exil provençal. Pourtant il devient très vite apprécié par tous, suscitant alors admiration, envie et jalousie. Et l’ami d’enfance semble vite le plus sincère, le plus fidèle, celui qui ne recule devant rien pour un ami…

Dès les premières lignes, l’art de la romancière consiste à tisser les fils, agiter les ombres, préparer la nasse et ainsi faire monter la tension, transformant un amical petit séjour entre amis en étau machiavélique, des amis insoupçonnables en monstres d’égoïsme, de cruauté ou de lâcheté et une banale petite joute masculine en un drame inextricable. Rapidement dépassé, le héros se retrouve avec un cadavre sur les bras, pris au piège d’une vieille amitié si dévouée qu’elle en devient embarrassante et d’autres plus récentes, moins nature mais teintées d’acidité et de trahison. À qui peut-il finalement réellement faire confiance ? Trop de dévouement ne devient-il pas suspect quand on finit par douter de tout le monde ?

Maitrisant à merveille l’art du suspense, du retournement de situation et du cliffhanger, l’auteur joue avec nos nerfs pendant plus de 300  pages et jusqu’à la dernière seconde, réussit à nous surprendre. Dans un paysage à la Pagnol aux accents d’Été meurtrier, entre cigales, boulangère, disparitions suspectes, rivalités sociales et beaux-parents trop présents, Catherine Monroy nous balade tranquillement, avec cette cruauté toute littéraire qui lui permet de soumettre ses personnages au pire de ce que nous aurions pu imaginer. Fausses pistes, espoirs de dénouement, hypothèses filées et coups de théâtre, tout y passe pour scotcher le lecteur dans son canapé.

Ainsi, c’est certain, une fois ce roman en main, vous ne le lâcherez plus ! Vous apprécierez la finesse des descriptions d’un Midi aussi inquiétant que  superbe et les portraits sans concession, vous vous régalerez des caractères qui se dévoilent, des alliances qui se nouent et des non-dits qui planent. Vous vous surprendrez à éprouver de la compassion, mais aussi à rire, sourire et serrer les dents, mais surtout… vous penserez à vos amis… Car qui, parmi ceux qui sont votre garde rapprochée, vous resteraient aussi fidèles, quoiqu’il arrive, quoi que vous fassiez ?

Alors oui, c’est certain : après la lecture de ce roman qui se lit comme une cavalcade de rebondissements au pays du melon, grâce à Catherine Monroy et cet ami si dévoué, vous ne regarderez plus vos meilleurs copains de la même façon…

Un ami si dévoué, Catherine Monroy. éditions Larousse, juin 2021.

1 Rétrolien / Ping

  1. « Un ami si dévoué , chronique publiée chez Cqfé Powell | «ID, écrits d'Isabelle D.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.