Un jour de plus de ton absence : un premier roman très réussi !

Un jour de plus de ton absence, Mélusine Huguet

PREMIER ROMAN  — Félicitation, vous êtes enceinte ! Arrive un moment de la vie où la naissance d’un enfant semble évidente, voulue, nécessaire, aux yeux du monde entier. C’est à ce stade de sa vie qu’est arrivée Jade, vingt-huit ans. Avec son conjoint Antoine, ils ont tout ce qu’il faut pour accueillir un enfant : une relation stable, des boulots fiables, l’envie d’être trois. Il faudra certes déménager, mais c’est presque un détail. Alors pourquoi Jade ne se réjouit-elle pas quand elle apprend que ça y est, elle attend un bébé ?

Ce premier roman marque par son aspect psychologique brillamment orchestré : Mélusine Huguet explore avec justesse la maternité en devenir et les chemins du traumatisme. La pression sociale et familiale est très bien montrée (combien de fois ai-je entendu « alors c’est pour quand le bébé ?? » à partir du moment où j’ai été « en situation de » ? Beaucoup trop de fois.), qu’il s’agisse de faire des enfants ou de se trouver un conjoint. Jade rejette tout ça, quitte à se prendre le bec avec son entourage, sa belle-mère en tête. Oui, on peut ne pas vouloir d’enfant, oui, on peut en vouloir un sans être mariés au préalable, oui, on peut être très bien toute seule… Le récit de Jade est éminemment féministe, elle dit tout haut ce que nous sommes nombreuses à penser tout bas.

Mais ce roman n’est pas qu’une histoire sur la maternité, Mélusine Huguet y parle aussi amitié, deuil, maladie, violences, traumatisme, refoulement… Le récit s’enrichit de page en page, gagnant en profondeur au fur et à mesure que Jade avance dans sa grossesse. L’autrice joue avec les attentes du lecteur, l’induit volontairement en erreur pour mieux le surprendre. Je vous l’avoue sans détour : j’ai été surprise. Et j’ai pleuré. Plusieurs fois. Les personnages sont de fait très attachants, et, de l’entourage de Jade, on retiendra Annie et surtout la lumineuse Louise, sa meilleure amie.

J’ai beaucoup aimé ce premier roman que j’ai lu presque d’une traite : le côté introspectif n’empêche pas un rythme très efficace, porté par un style alerte et vif qui rappelle celui des romans de Sophie Adriansen. Tout est très maîtrisé, très mature. C’est une très belle entrée en littérature sur des thèmes très actuels, ce qui en fait une lecture vraiment nécessaire, que je vous conseille vivement !

Un jour de plus de ton absence, Mélusine Huguet. Charleston, 2021.

 

A propos Emily Costecalde 941 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.