K-pop confidentiel : daebak !

K-pop confidentiel

YOUNG ADULT — Daebak, en coréen, ça veut dire « trop bien, trop génial ! ». Et ça correspond bien au roman de Stephan Lee, K-pop confidentiel qui nous plonge dans les coulisses de ce genre musical, rendu mondialement célèbre avec l’immense succès du groupe BTS… En effet, même si je ne suis pas fan de K-pop, je me suis éclatée à suivre les aventures de Candace, jeune Américaine d’origine coréenne bien décidée à devenir une idole à Séoul !

Candace a grandi dans le New Jersey et bien que ses parents soient coréens, elle va être totalement dépaysée en faisant ses valises pour Séoul où, après une audition aux États-Unis, elle rejoint quarante-neuf apprenties qui luttent férocement pour être choisies dans le prochain groupe de filles d’un célèbre label sud-coréen. Contrairement à la plupart des adolescentes avec qui elle va être en compétition, Candace n’a pas passé des années à s’entraîner. Elle a une voix magnifique mais ne sait pas danser. Arrivera-t-elle à se hisser dans le top 5 ?

Aux côtés de Candace, le lecteur part à la découverte du monde très codifié et strict de la K-pop : règles drastiques (ne pas fricoter avec les garçons par exemple), régimes très stricts, journées d’entraînement interminables et paradoxes constants sont au coeur de ce roman. Pour devenir idole, il faudra littéralement du sang, des larmes et de la sueur. Candace doit enchaîner trois mois de cours de danse, chant et coréen intensifs en dormant quatre heures par nuit et en mangeant peu. Inutile de dire que c’est très rude, surtout quand on n’a que quinze ans (rien que la privation de sommeil m’aurait fait abandonner depuis longtemps…) et qu’en plus de tout cela, il faut ajouter une équipe d’encadrement pas toujours bienveillante et des camarades prêtes à tout pour réussir, y compris à vous saboter… Devenir idole demande une rigueur phénoménale mais Candace s’accroche !

Par ricochet, le lecteur en apprend énormément sur la culture coréenne : vocabulaire, gastronomie et moeurs. Le décalage entre l’éducation américaine de Candace et ce qu’elle découvre à Séoul est source de scènes comiques très bienvenues. Même si ses parents sont coréens, Candace commettra bien des impairs… Le lecteur apprend en même temps qu’elle et c’est vraiment passionnant !

En trois mois, Candace changera énormément mais rien ne sera facile pour elle. L’auteur montre avec talent le cheminement de la jeune fille, ses doutes, ses erreurs, ses actes de révolte : le récit est délicieusement dense et riche. D’ailleurs, ce roman est un régal, on le lit avec un immense plaisir, c’est bien écrit, c’est intéressant, et Candace est un protagoniste éminemment sympathique, avec beaucoup d’humour et de courage, et une bonne d’ose d »irrévérence !

Je n’ai qu’une hâte : découvrir ce qu’elle fera dans le deuxième tome, K-pop Revolution !

K-pop confidentiel, Stephan Lee. PKJ, 2022. Traduit de l’anglais par Estelle Flory.

A propos Emily Costecalde 959 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.