Allons z’enfants, tome 3 : Louise & Gaspard, 1945-1963.

BANDE-DESSINÉE DOCUMENTAIRE – Après un premier tome consacré à la période 1870 à 1918, et un deuxième à celle des années 1918-1945, Yan Le Gat et Pierre Fouillet s’attaquent à la période suivante, c’est à dire les années allant de 1945 à 1963, avec un récit porté par deux nouveaux personnages : Louise et Gaspard.

Brest, 1950. L’heure est aux grands projets pour la famille Quélennec. Louise, l’aînée, se rêve grand reporter ; Gaspard, le second, se cherche encore ; les parents, Jean et Suzanne, de leur côté, sont sur le point d’ouvrir un hôtel-salle de bal.

Première nouveauté par rapport aux deux tomes précédents : on ne suit pas un couple, mais les deux enfants du couple du tome précédent. Ce qui ouvrira d’intéressantes perspectives dans la narration… et colle aussi aux évolutions de l’époque.
De fait, le récit va suivre parallèlement les itinéraires du frère et de la sœur.

Celle-ci, journaliste, s’intéresse dès sa jeunesse aux sujets qui traversent la période, à commencer par la question de la réinsertion des civils ayant collaboré avec l’occupant – et pour cause, le propre cousin de son père en est. Par la suite, elle sera envoyée couvrir des faits qui ont marqué le XXe siècle comme les événements de Diên Biên Phu, ou le procès Eichmann en Israël. Gaspard, de son côté, après un service militaire dans la zone occupée par la France de Berlin, est expédié en Algérie, avant de revenir à Berlin et à sa petite amie, Hilda, avec qui il aura un petit Franz.
Comme dans les tomes précédents, la bande-dessinée brasse les préoccupations et sujets centraux de la période. Par le biais des personnages, on découvre l’ambiance de l’époque, les questionnements, mais aussi les évolutions de la société. Comme précédemment, petite et grande histoire s’entremêlent, ce qui rend le récit vraiment passionnant.
Les informations glanées dans le récit sont complétées par deux double-pages documentaires, en fin d’ouvrage, respectivement consacrées à la décolonisation et à la guerre froide. C’est clair, bien expliqué, et cela complète idéalement l’album.

De nouveau, les graphismes sont clairs, doux et la typographie parfaitement lisible, ce qui rend l’ensemble très agréable à lire et parfaitement adapté au jeune public.

Les auteurs signent une série de bandes-dessinées documentaires jeunesse consacrées à l’histoire très réussies ! Le mélange entre l’histoire intime des personnages et les événements historiques rend le récit très prenant, en même temps qu’accessible pour les plus jeunes. Les compléments documentaires sont clairs et bien faits. Bref, que du bon !

Allons z’enfants, tome 3, Louise et Gaspard de 1945-1963. Yan Le Gat et Pierre Fouillet. Sarbacane, 4 mai 2022. 

A propos Oihana 653 Articles
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.