C'est tout chaud !

Bienvenue à Niceville, dans l’univers de Carsten Stroud

Quand un auteur s’empare d’une ville et décide de lui donner une âme, souvent sévèrement corrompue, on assiste bien souvent à la naissance de grands romans. Comment ne pas citer Delta noir, de Bernice McFadden ou encore Salem, de Stephen King ? Il faudra désormais compter avec Niceville, de Carsten Stroud, un thriller fantastique ancré dans le vieux sud.

Sur le papier, Niceville ressemble à n’importe quelle bourgade du sud des Etats-Unis : comme figées dans le temps, ses allées bordées d’antiques chênes frangés de mousse espagnole abritent des demeures somptueuses, parfois construites bien avant la guerre de Sécession. Mais Niceville est surtout bâtie près d’un lieu glauque, réputé maudit : le mur de Tallulah, et la Fosse du Cratère. Ce n’est pas le genre d’endroit où vous auriez envie de vous attarder. Vous ne seriez pas certain de pouvoir en revenir.

Le roman s’ouvre sur la disparition de Rainey Teague, un jeune garçon qui s’est volatilisé après avoir regardé son reflet dans un miroir, dans la vitrine d’un prêteur sur gages. Nick Kavanaugh, policier hanté par son passé militaire, se lance sur la trace de l’adolescent. Mais il s’avère rapidement que les disparitions sont fréquentes à Niceville, et qu’elles touchent tout particulièrement les quatre familles fondatrices. Il se passe des choses étranges à Niceville.

niceville carsten stroud

Thriller qui bascule peu à peu dans le fantastique, Niceville comporte son lot de demeures hantées et de mystérieuses apparitions : Carsten Stroud maîtrise parfaitement son intrigue, et alterne les points de vue, jouant avec les nerfs des lecteurs. Le surnaturel s’installe alors progressivement, au fur et à mesure que les sous-intrigues évoluent, et le lecteur commence à avoir la chair de poule. Après la disparition de Rainey, Nick est amené à enquêter sur celle de Delia Cotton, une vieille dame très riche, qui vit dans une magnifique demeure, de l’étoffe des meilleures maisons hantées. Carsten Stroud fait de ce lieu un endroit délicieusement effrayant. Il fait grand jour, mais l’on frissonne. On croirait lire le petit frère de Stephen King. Le soin apporté à la construction de l’ambiance fait plaisir à lire : Niceville, c’est le sud, le vrai, hanté par la guerre civile, méfiant à l’égard du Nord du pays, potentiellement raciste, souvent indolent. Les secrets de famille dorment depuis des décennies et, sous le soleil du sud, le passé n’attend parfois qu’un léger encouragement pour se manifester. Niceville dégage une légère odeur de souffre, et semble dans l’attente d’événements terribles : mais lesquels ? Pourquoi la Fosse du Cratère est-elle considérée comme un lieu maudit, dangereux ? Nick et son épouse Kate, pourtant rationnels, doivent bientôt se rendre à l’évidence : quelque chose ne tourne pas rond dans cette ville.

Si, au début, le lecteur peut être un peu déconcerté par les nombreux personnages et les différentes intrigues, il ne peut par la suite qu’admirer le talent avec lequel Carsten Stroud construit la ville de Niceville et surtout, sa communauté. Si les personnages évoqués au début ne semblent pas avoir de lien entre eux de prime abord, le puzzle se reconstitue peu à peu…mais reste tout de même incomplet car Niceville est le premier tome d’une trilogie. Il faut bien garder un peu de mystère pour les tomes suivants…que l’on a maintenant fortement envie de dévorer.

Niceville, Carsten Stroud. éditions Points, 2 mai 2014.

Par Emily Vaquié

A propos Emily Costecalde (598 Articles)
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.
Contact :Twitter

6 Commentaires le Bienvenue à Niceville, dans l’univers de Carsten Stroud

  1. Brrr, voilà qui n’est pas pour moi ! Trop froussarde =)

  2. Par contre, c’est tout à fait pour moi ! Je suis aussi une froussarde, mais à tendance masochiste : j’adore me faire peur. Je sens que je vais adorer ce bouquin !

    • Un peu comme moi donc 🙂 Je ne sais toujours pas pourquoi je me suis infligée « ça » de Stephen King, vu que ça m’a bien empêchée de dormir les jours suivants.
      J’espère que ce roman te plaira autant qu’à moi !

  3. Si tu aimes ce genre de romans, je te conseille vivement Ghost story de Peter Straub. Peut-être l’as-tu déjà lu, mais si ça n’est pas encore le cas, je te le recommande ! Il est absolument terrifiant… c’est probablement l’un de ceux qui m’a le plus effrayée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*