C'est tout chaud !

Subliminale : mystères, magie et canards !

Castelmore l’avait annoncé : 2014 serait l’année des auteurs francophones. Après Les Enfants d’Evernight de Mel Andoryss en janvier, et 14-14 de Silène Edgar et Paul Beorn en avril, c’est au tour de Lise Syven de rejoindre la collection avec sa première trilogie destinée à la jeunesse : La Balance Brisée.
Une série de fantasy urbaine, avec mystères, sortilèges et apprentissage magique à la clef !

La Balance Brisée, c’est le symbole de la famille de mages dont descend Élie. Mais Élie ne le sait pas encore ; à 13 ans, elle se remet difficilement de la perte de ses deux parents, disparus dans un tragique accident de voiture. La jeune fille tente de faire son deuil, mais ce n’est pas simple : sans tante Mag, sa tutrice, fabrique des badges dans un rythme proprement névrotique et son frère Karl semble subitement vouer une passion aussi dévorante qu’incompréhensible aux canards en plastique. Élie ne sait plus où donner de la tête. Surtout lorsqu’elle surprend une conversation entre son frère et sa tante à propos de sortilèges, et d’un assassinat commandité contre ses parents. Hors de question de laisser passer cela, Élie se lance dans une enquête minutieuse… et ne va pas être déçue du résultat !

la-balance-brisée-1-subliminale-lise-syven

Pour cette première série destinée à la jeunesse, Lise Syven propose une ouverture de qualité (l’auteur a déjà deux romans adultes à son actif) : Subliminale mêle roman d’espionnage, d’apprentissage et de fantasy. Contrairement à ce qu’on pourrait craindre, à la lecture du résumé, elle ne verse ni dans le pathos ni dans le mélodrame : les thèmes du deuil et de la reconstruction sont traités avec sensibilité et justesse, et sans plomber le récit magique.
La galerie de personnage est fouillée et variée mais surtout, ils sont très réalistes. Un vrai bon point dans un roman fantastique : l’intrigue qui tourne autour de la magie tient le devant de la scène, certes, mais les relations entre personnages sont également au centre de l’attention, ce qui les rend extrêmement crédibles. On se passionne pour l’histoire de la tante Mag, les petites affaires lycéennes de Karl et Élie, ou pour les mystères dissimulés par Fatou, la meilleure amie d’Élie. Cela rend les personnages et l’univers très chaleureux, et cela permet de s’adresser à des lecteurs d’âges variés (chacun y trouvant son compte) !

Côté magie, le roman devrait plaire aux amoureux du genre : la magie inventée par Lise Syven est originale, son univers magique très fouillé (on sent qu’on a encore plein de choses à découvrir) et plein de petits détails soignés et réjouissants. De plus, l’intrigue est bien ficelée, pleine de suspens : on ne s’ennuie pas, on s’amuse, on découvre un univers que l’on quitte à regret. Si l’on ajoute que l’auteur a une plume pour le moins agréable, cela fait de Subliminale une excellente lecture !

La Balance brisée est donc une série qui démarre extrêmement bien, et que l’on lit avec un grand plaisir tant elle contient tous les bons éléments qu’il faut : c’est dynamique, c’est prenant, c’est drôle ou émouvant lorsqu’il le faut, l’univers et les personnages sont soignés, et l’intrigue est bien ficelée. L’intrigue du premier volume est résolue à la fin du roman, mais on perçoit tout le potentiel qu’offre encore ce roman : l’indice, s’il en fallait encore un, que La Balance brisée est une série à suivre !

La Balance brisée, 1 : Subliminale, Lise Syven. Castelmore, 21 mai 2014.

Par Oihana

A propos Oihana (444 Articles)
<p>Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.</p>

2 Commentaires le Subliminale : mystères, magie et canards !

  1. Je vois beaucoup de chroniques positives sur ce livre je le rajoute à ma wish avec plaisir 😀

  2. C’est un titre qui mérite vraiment d’être connu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*