C'est tout chaud !

La Loi du coeur, une romance à découvrir !

La Loi du coeur, Amy Harmon, Robert Laffont

ROMAN ADO — Moïse est jeune homme de 18 ans bien éloigné de toute image de prince charmant. Retrouvé bébé dans un Lavomatic, né d’une mère dépendante de la drogue, il porte déjà derrière lui un lourd passé en étant ce que l’on nomme un « bébé crack », un bébé accro aux drogues dès la naissance. Moïse est donc un jeune homme perturbé que sa grand-mère a bien du mal à canaliser.

Georgie est une jeune fille de 16 ans passionnée de chevaux. Ses parents sont famille d’accueil et s’occupent depuis des années d’adolescents en difficulté grâce à la thérapie par les chevaux justement. Lorsque Moïse entre dans leur vie, Georgie ne voit rien qu’un garçon mal dans sa peau de plus. Pourtant, peu à peu, Georgie va avoir envie de faire parler ce garçon très mystérieux.

Malgré leurs différences, Georgie et Moïse vont se rapprocher et s’aimer. Malgré les réticences des parents de la jeune fille et malgré le propre recul de Moïse qui se sait dangereux pour ceux qui l’entourent, une idylle va naître entre les deux êtres. Mais cette idylle sera semée d’embûches et une monstruosité séparera les amoureux avant de les réunir de nouveau de la plus étrange des manières…

Tout commence avec un sujet plus que tabou dont nous n’entendons quasiment jamais parler : les bébés cracks. Chacun sait que fumer, boire ou se droguer pendant la grossesse est dangereux. Il est très rare d’en analyser les conséquences et de voir, véritablement, quelques peuvent être les conséquences pour l’enfant. Ici, l’auteur décide de se poser la question et les réponses sont terribles.

La Loi du coeur, Amy Harmon, Robert Laffont

Moïse fait partie de ces personnages dont on ne sait trop que penser. Tantôt il nous émeut, tantôt il nous agace. Le lecteur a parfois envie de plonger dans le roman pour le sauver tout en ayant bien souvent beaucoup de mal à le comprendre. Quant à Georgie, sa gentillesse est belle et notable mais peut aussi parfois passer pour une marque de naïveté.

Cette histoire est indubitablement une romance. Une romance très proche des thèmes de La Belle et la Bête avec une évolution, page après page, des protagonistes. Mais ce roman se déroule en trois temps et la romance n’en constitue que le premier. Ensuite, tout s’accélère et l’auteur prend à coeur de traiter de sujets plus importants encore qu’il convient de découvrir par soi-même.

Le style de l’auteur est très agréable à suivre mais, cette fois, elle prend le parti d’alterner les points de vue. Le lecteur est ainsi invité à suivre tour à tour le point de vue de Georgie et celui de Moïse. Une manière de donner du rythme à l’ensemble tout en jouant avec nos émotions. Le décors des haras d’Amérique, en outre, est très joliment rendu et nous envoûte.

Si la romance est un genre qui peut parfois lasser, l’auteur le renouvelle ici avec le thème des bébés cracks et avec un décor dans lequel on plonge sans hésiter. S’il est parfois difficile de savoir ce que l’on pense des personnages, ils parviennent sans mal à nous émouvoir et tout particulièrement dans la seconde partie du roman qui ne peut laisser insensible.

Si vous avez aimé Nos faces cachées, vous devriez adorer ce titre-ci.

La Loi du coeur, Amy Harmon. Robert Laffont, juin 2016. Traduit de l’anglais par Frédérique Le Boucher.

Par Ségolène

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*