C'est tout chaud !

Eleanor & Park, le roman qui vous fait avoir 16 ans de nouveau !

ROMANCE ADO — Vous vous souvenez de ce que ça fait que d’avoir seize ans et des papillons dans le ventre ? Non ? Alors lisez Eleanor & Park, et vous vous rappellerez assez rapidement les émotions en pagaille, les mains moites et l’euphorie des premiers baisers. L’impression n’en sera que renforcée par le fait que Rainbow Rowell a choisi de situer son intrigue en 1986, ce qui ajoute à cette jolie romance un charme surannée. Si, si, souvenez-vous : c’était l’époque où on faisait des compils pour la personne qu’on aimait bien et où on appelait sur le fixe des gens, faute de potable. Une époque de dinosaures pour les jeunes d’aujourd’hui, mais diantre, quel charme ça a que de lire « j’appellerai chez ton père ce soir, sois près du fixe » plutôt que « je t’envoie un snap ». Oui, je suis vieux jeu.

Si je suis friande de littérature Young Adult, c’est que j’adore me souvenir de ce que ça fait d’avoir seize/dix-sept ans, et que je conserve un souvenir ému du début de ma vie amoureuse (confessions pour confessions… J’avais dix-sept ans quand j’ai rencontré mon mari, voilà, vous savez tout). Eleanor & Park montre avec beaucoup de justesse et de réalisme l’idylle de deux adolescents, des premiers rapprochements aux déclarations d’amour, des mains qui se frôlent au désir qui monte.

Eleanor & Park, Rainbow Rowell, PKJ

Eleanor est nouvelle au lycée. Elle vit avec sa mère, ses quatre frères et soeur, et le nouveau mari de sa mère, un type odieux, violent et alcoolique. Elle vit dans une pauvreté criante, sans même une brosse à dents, dans une petite bicoque surpeuplée, sans porte à la salle de bains. Bref, grosse ambiance. Au lycée, ce n’est pas la joie non plus, où les autres élèves se moquent de ses cheveux roux et de son embonpoint. Chez Park, en revanche, c’est beaucoup plus sympa. Son père a rencontré sa mère pendant son service militaire en Corée, et l’a ramenée en Amérique où depuis ils filent le parfait amour. Sa famille est mille fois plus équilibrée que celle d’Eleanor. Heureusement.

Avec Eleanor & Park, Rainbow Rowell nous livre une charmante bluette adolescente qui sonne authentique, qui fait chaud au coeur et qui, bonus, est parsemée de références geek et punk rock. C’est mignon tout plein. Vraiment. Et c’est quelqu’un qui n’aime pas trop les romans niais qui vous le dit. Les sentiments que se portent nos deux jeunes héros, c’est ce qui les fait tenir au quotidien, ce qui leur permet d’affronter les vicissitudes de la vie. Car, on l’a souligné, la vie d’Eleanor est vraiment pourrie. Harcèlement scolaire, beau-père violent et lubrique, et misère font partie de son quotidien. Park, c’est un peu sa bouée de sauvetage. Vous a-t-on dit que c’était mignon tout plein ? Voilà, c’est mignon tout plein et résolument feel good, bien que la fin soit un peu frustrante. Ça se lit en quelques heures, pendant lesquelles on s’échappe du quotidien pour se retrouver dans un lycée américain en 1986. Allez, montez dans la DeLorean, et faites connaissance avec Eleanor et Park !

Eleanor & Park, Rainbow Rowell. PKJ, 2014. Traduit de l’anglais par Juliette Paquereau.

A propos Emily Costecalde (570 Articles)
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.
Contact :Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*