Un an dans les airs, l’expo !

Un an dans les airs, c’est tout d’abord  un beau livre de Raphaël Albert,  Jeanne-A. Debats, Raphaël Granier de Cassagnac et Johan Heliot, illustré par Nicolas Fructus,  inspiré de l’œuvre de Jules Verne et édité chez Mnémos en mars 2013.

L’ouvrage narre le voyage extraordinaire qui aurait fécondé l’imagination du romancier : embarqués à bord  d’une cité volante en 1869, le romancier, son ami le photographe Félix Nadar, la pétulante – et imaginaire – Julie Servadac, et le journaliste Philippe Daryl (alias André Laurie, alias Paschal Grousset) entraînent à leur suite les lecteurs dans une rocambolesque aventure au-dessus des nuages, et en même temps dans un pèlerinage aux sources de l’imaginaire vernien.

un an dans les airs

Le livre se décline désormais en exposition, accueillie du 18 janvier au 6 avril par le musée Jules Verne de Nantes, en collaboration avec les éditions Mnémos. L’exposition, tirée du livre éponyme, participe à l’ambition du musée Jules Vernes de donner à voir l’inspiration et l’imagination verniennes, ainsi que son appropriation par les créateurs d’aujourd’hui. C’est déjà dans cette optique qu’avait été accueillie l’exposition Mondes et voyages de Didier Graffet, en 2011.

Dans le beau livre, les auteurs ont souhaité faire passer Jules Verne du rang de réalisateur à celui d’acteur, dans une histoire qu’il aurait pu vivre, en lui faisant vivre un décalage qu’il n’aurait pas dédaigné dans une de ses œuvres. L’idée était donc de se replonger dans le contexte des années 1870, tout en montrant que Jules Verne nous a initiés au fantastique (ce qui est également le propos du musée), son génie résidant dans l’anticipation. Anticipation de l’époque qui, aujourd’hui, nous donne l’impression que l’homme était visionnaire. 120 ans plus tard, à la lecture des romans verniens, on a l’impression de plonger dans une sorte d’uchronie, peuplée d’une rétro-technologie baroque que l’on trouve dans le  steampunk.

 Les images qui composent l’ouvrage sont pensées comme un hommage : loin de s’inspirer d’une œuvre particulière du prolixe romancier, elles sont liées à la vision de l’écrivain. Le musée propose donc un parcours dans l’œuvre et la vie de Jules Verne, les illustrations s’insérant comme des invitations au voyage, celui d’Un an dans les airs. À travers dessins et objets, Nicolas Fructus narre plusieurs histoires : l’épopée vernienne, celle de l’aventure créative et collective ayant mené à la publication d’Un an dans les airs, celle de son métier et de sa passion. Au total, l’exposition regroupe 37 illustrations, deux livres d’esquisses sur lesquels se trouvent les dessins de l’ouvrage, les cartes de visite (vraies et fausses) utilisées pour les personnages, des objets d’époque (châssis en bois, plaques de verre, ambrotypes), ainsi qu’un montage vidéo pour expliciter les techniques traditionnelles et numériques utilisées pour la réalisation de l’ouvrage.

Le vernissage s’est fait en présence des auteurs, de l’illustrateur, et de spécialistes et, tout au long de l’exposition, des rencontres sont organisées. Ainsi, le 2 mars, à 15h, les visiteurs pourront faire la visite guidée en compagnie de Nicolas Fructus lui-même, qui présentera les personnages, le monde et tous les secrets de fabrication de cette épopée fantastique. Le 4 mars, c’est un atelier pour les 8-12 ans qui est organisé ; les enfants pourront réaliser des carnets de bord, en compagnie de Nicolas Fructus : colle, ciseaux, et bonne dose d’imagination sont demandés !

 Alors si l’univers de Jules Verne vous intrigue, ne manquez pas cette ambitieuse exposition au musée Jules Verne de Nantes, du 18 janvier au 6 avril 2014. Pour plus d’informations, consultez le site du musée.   

Par Oihana

A propos Oihana 512 Articles
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.