Les mannequins ne sont pas des filles modèles

Enquête dans le monde de la mode !

Olivier Gay a fait une entrée remarquée parmi les auteurs de polar avec son premier titre, Les talons hauts rapprochent les filles du ciel, récompensé du prix du premier roman du festival de Beaune 2012. John-Fitzgerald, dit Fitz, dealer et parasite assermenté y enquêtait sur un serial-killer. Le noctambule parisien reprend du service dans Les mannequins ne sont pas des filles modèles !

Fitz, Deborah et Moussah forment le parfait trio de noctambules parisiens ; ils vont de soirées en soirées, fument, boivent, et prennent la vie du bon côté. Voilà que Moussah est en couple, et amoureux. D’une mannequin, et promise à un bel avenir qui plus est ! Une bien belle histoire. Sauf que la sculpturale Cerise disparaît du jour au lendemain, quelques jours avant le concours qui allait changer sa vie et faire d’elle une star. Évidemment, les 29 autres candidates ont tout intérêt à voir la jeune femme disparaître… Désespéré, Moussah enjoint Fitz de reprendre ses frusques d’enquêteur, et de sauver sa compagne, coûte que coûte. Sans avoir la moindre idée de ce dans quoi ils mettent les pieds, évidemment…

Les mannequins ne sont pas des filles modèles est un réjouissant cocktail de polar et d’humour. Fitz, dealer de son état, prend très au sérieux l’enquête confiée par Moussah, et se lance sur les traces de la belle Cerise. Bien qu’il ne soit pas policier, on retrouve les codes de la littérature policière : investigations, couvertures soignées, petites filatures… auxquelles s’ajoutent magouilles et autres entourloupes. Serrures forcées, violations de domicile et interrogatoires musclés sont donc au programme de cette enquête décidément pas banale.
Au fil des chapitres, Fitz explore l’univers impitoyable du mannequinat et des concours de beauté, et fait de surprenantes découvertes : d’une part, les mannequins ne sont pas toutes écervelées ; d’autre part, certaines sont prêtes à tout pour arriver à leurs fins, y compris à monter des plans dignes de faire trembler le plus retors des psychopathes. Malgré cela, le roman n’est ni terrifiant, ni outrageusement gore.

Grâce au style léger, nerveux, et surtout plein d’humour, d’Olivier Gay, on passe autant de temps à rire qu’à trembler au cours de l’enquête. Le regard de Fitz sur l’ensemble de l’affaire évoque celui, blasé, du type qui a l’habitude de finir involontairement dans les emmerdes les plus noires, et tente d’en tirer son parti avec optimisme. Ses petites remarques caustiques sonnent justes, et apportent un certain degré d’autodérision sur un roman plutôt sombre. Olivier Gay trouve le parfait équilibre entre polar et humour, ce qui fait que l’on passe un excellent moment !
L’auteur joue des clichés du genre : il y en a plein dans le roman (l’enquêteur blasé et un peu paumé, la rousse incendiaire, le directeur de casting homosexuel), mais présentés de telle façon qu’il les contourne allègrement, et s’en sert pour alimenter l’humour général du roman. D’autant que l’enquête, aussi légère et savoureuse soit-elle, en profite pour égratigner un univers assez superficiel : c’est subtil, et cela colle parfaitement au texte !
On regrettera cependant que les personnages secondaires manquent un peu de profondeur, par rapport à Fitz… ils semblent ne servir que de faire-valoirs, et c’est un peu dommage.

Si vous aviez apprécié Les talons hauts rapprochent les filles du ciel, cette nouvelle enquête de Fitz devrait donc vous plaire. Pour ceux qui n’auraient pas lu le premier volume, pas de panique : les enquêtes peuvent tout à fait se lire séparément !
Noël approchant, voici un titre savoureux à noter sur votre liste, ou à déposer au pied du sapin !

Les mannequins ne sont pas des filles modèles, Olivier Gay. Le Masque, 2013. 

Par Oihana

A propos Oihana 538 Articles
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.