Les Outrepasseurs : audacieux premier tome !

Les Outrepasseurs a marqué l’entrée de la fantasy au catalogue de Gulf Stream. Et l’éditeur ne s’y est pas trompé, car le roman vient tout juste d’être nominé à son quatrième prix des littératures de l’imaginaire : après avoir été récompensé du Prix Imaginales 2014, il fait partie des titres sélectionnés au Grand Prix de l’Imaginaire. Une belle performance pour la trilogie, dont le 3è tome paraît le 9 avril 2015 !

Les Outrepasseurs, Peter n’en avait jamais entendu parler jusqu’à ce soir d’hiver où il se fait agresser par… une chose. Sa mère vole à son secours, de la façon la plus étrange qui soit. Non seulement Peter découvre qu’elle ne travaille pas du tout pour une entreprise de cosmétiques comme il le croyait, mais qu’en plus elle est une sorte de super agent de protection anti-fé. Et lui aussi, par la même occasion. Leur société secrète ? Les Outrepasseurs.
Sonné, Peter est traîné de force par sa mère chez un mystérieux et très antipathique Noble, où il retrouve d’autres adolescents, eux aussi censés être initiés à cette société. Là, ils vont découvrir les arcanes et origines de leur ordre… et ils ne sont pas au bout de leurs surprises.

Première chose à noter : ce n’est pas parce qu’il est question de fées que Les Outrepasseurs est de ces romans acidulés et mignons tout plein. D’ailleurs, c’est même une histoire plutôt sombre, qui fait délicieusement frissonner ! Mais avant de parler du contenu, parlons de la forme.
Pour ce premier volume des Outrepasseurs, Cindy van Wilder a fait un choix très audacieux : le résumé annonce l’aventure de Peter, et on s’attend à découvrir avec lui les origines de ces Outrepasseurs, et à suivre, par la suite, ses aventures. Que nenni !

Ce premier tome s’attache essentiellement à la création du fameux ordre secret, au gré de multiples et longues analepses. Le récit se déroule donc sur deux plans : quelques scènes au présent, durant lesquelles Peter tente d’assimiler ses nouvelles connaissances et à comprendre de quoi il retourne, le reste des scènes au passé. Et celles-ci sont nettement plus longues et fournies que les précédentes.
Évidemment, cela crée une attente folle, car l’on brûle de savoir comment Peter va s’inscrire dans ce schéma.
On plonge donc rapidement dans un roman de fantasy historique : car les Outrepasseurs sont nés au Moyen-Âge, en France, dans le petit village de Maupertuis, aux prises avec de sombres et sanguinaires créatures qui rôdent dans les parages. L’ambiance est extrêmement prenante : on imagine sans peine le petit village paralysé par la neige et la peur, se demandant d’où viendra le prochain coup. Les fés que l’on croise ici sont des créatures proprement effrayantes, qui s’inspire du folklore classique le plus terrifiant, et n’ont rien à voir avec l’image consacrée par Disney.

L’auteur utilise une mythologie extrêmement riche qui s’appuie sur des clins d’œil aux contes de fées (les vrais) ainsi que sur des références – au Roman de Renart, par exemple. C’est délicieusement sombre et complexe et, surtout, cela nous laisse avec plein de questions.
Le récit est suffisamment fluide pour qu’on ne sente même pas l’effet « tome introductif » ; vraiment, c’est un excellent premier tome.

Cindy van Wilder a fait un pari très audacieux, et très réussi pour son premier volume : choisir de raconter, non pas l’histoire de son héros, mais celle de ses ancêtres. C’est une excellente surprise ! On frissonne avec un immense plaisir en lisant ce récit de sombre fantasy médiévale très maîtrisé. Et on a, bien sûr, envie de découvrir la suite !

Les Outrepasseurs, tome 1, Les Héritiers, Cindy van Wilder. Gulf Stream, février 2014. 

Par Oihana

A propos Oihana 512 Articles
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

5 Commentaires

  1. Cette saga a l’air géniale ! J’en ai entendu parler il y a deux ou trois jours et depuis, j’ai vraiment hâte de la découvrir. Au passage, la couverture est sublime.

  2. Je fais malheureusement partie des gens qui n’ont pas accroché. J’ai trouvé le pari de ne pas suivre le personnage principal mais ses ancêtres extrêmement risqué, et ça n’a pas fonctionné avec moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.