Lola et le garçon d’à côté : bonne pioche rayon ado !

Lola-et-le-garçon-d-à-côté-stéphanie-perkins-café-powell

Stephanie Perkins, après avoir été libraire et bibliothécaire, a décidé de se consacrer à l’écriture. Son roman adolescent Anna et le french kiss, traduit l’an dernier en français, a été considérablement apprécié. Elle revient ce mois-ci chez La Martinière avec Lola et le garçon d’à côté, un spin-off de son précédent titre. On retrouve dans ce roman des personnages du premier – Anna notamment – mais les deux peuvent être lus indépendamment.

À 17 ans, Lola a déjà une ferme idée de ce que sera sa vie future : elle vivra avec Max, son petit ami de 5 ans son aîné, musicien talentueux du groupe Amphétamine ; le jour, elle créera des costumes fabuleux, la nuit, ils écumeront les salles de concert. Lola n’a aucun doute : Max est le bon.
Une opinion que ne partagent certainement pas ses parents, Nathan et Andy. Pour eux, Max n’est qu’un bad boy qui entraîne Lola sur la mauvaise pente, un garçon sans avenir, et surtout, un jeune homme bien trop vieux pour sortir avec une lycéenne. Andy et Nathan sont prêts à passer toutes les frasques vestimentaires de Lola, ses looks pailletés, ses perruques colorées, mais Max, non. Du coup, Lola doit les appeler toutes les heures dès l’instant où elle est avec lui ; le couvre-feu est obligatoire et, tous les dimanches, Max doit subir stoïquement un brunch-interrogatoire avec ses beaux-pères. Mais qu’importe, Lola est prête à tout pour vivre sa merveilleuse histoire d’amour, même à subir les remontrances de ses parents, les conseils avisés d’Anna, sa collègue au cinéma d’art et d’essai, ou les ronchonneries chroniques de Lindsey, sa meilleure amie.

Lola et le garçon d'à côté

Mais les certitudes de Lola ne tardent pas à dégringoler… le jour où la famille Bell revient s’installer dans la maison d’à-côté. Lola a un gros contentieux avec les enfants Bell, les jumeaux Calliope et Cricket, avec qui elle n’a qu’un an d’écart. Calliope, car elle est l’archétype de la fille parfaite, méprisante et méprisable, athlète de renom d’une grande beauté, et qu’elles n’ont jamais pu se supporter. Cricket, car il lui a littéralement brisé le cœur deux ans auparavant. Lola était sûre d’avoir grandi, et d’avoir laissé cette période de sa vie derrière elle. Mais, finalement, le doute s’installe. Alors que Max se montre de plus en plus jaloux et suspicieux, Lola s’interroge sur elle-même. Est-elle une fabuleuse costumière ? Est-elle une lycéenne très mature ? Est-elle la petite amie d’un rocker sexy ? Ou n’est-elle, finalement, qu’une petite fille qui se ment à elle-même et aux autres ?

Lola et le garçon d’à côté explore, comme Anna et le french kiss précédemment, les relations adolescentes, et leurs multiples complications.
Lola est une jeune fille fantasque, mais très sûre d’elle ; au fil des pages, Stephanie Perkins montre habilement comment la carapace de la jeune fille se fissure, et lui fait se poser de plus en plus de questions. Les personnages qui gravitent autour de Lola sont tous intéressants à leur manière. Il y a Lindsey, qui souffre des idées loufoques de son amie et de sa relation avec Max, mais soutient son ami ; il y a Cricket, qui a grandi dans l’ombre de son athlète de sœur et se sent exclu dans sa propre famille, et qui a manifestement un gros faible pour Lola ; il y a les parents de Lola, qui font de leur mieux pour élever cette adolescente aux idées plus qu’arrêtées, en se montrant juste et impartiaux ; il y a Norah, sa mère biologique voyante, anciennement alcoolique et sans le sou, qui peut débarquer à l’improviste, et se mêle souvent de ce qui ne la regarde pas.
La galerie est variée, et chaque personnage a des choses intéressantes à montrer. On regrettera cependant que Max soit peu développé et quelque peu archétypé : on sent dès le départ comment il va se comporter… et il est dommage qu’il corresponde en tous points au cliché que l’on imagine.
Mais ce n’est pas tellement le point important de l’histoire. L’important, c’est la façon dont Lola évolue, peu à peu, au contact de ses amis, ou suite à ses propres réflexions.

Le milieu du roman tire un peu en longueur, attendu que l’on sait exactement comment cela va se finir dès la lecture du résumé : les péripéties sont parfois un peu longues ; mais l’auteur met habilement en scène la remise en question de son personnage. Lola ne se pose pas des questions dès l’instant où son voisin refait surface dans sa vie. C’est un ensemble d’observations, de discussions, ou d’idées qui, peu à peu, l’amènent à réfléchir… et c’est là le gros point fort du roman. L’histoire est extrêmement crédible : hormis son côté extrêmement fantasque, et pas vraiment passe-partout, Lola se pose les questions des adolescents de son âge, ce qui rend l’histoire tout à fait authentique.
La romance est plutôt mignonne et, même si c’est la grande affaire du roman, ce n’est vraiment pas le point le plus important, ce qui est bien agréable !

En somme, si vous avez déjà été convaincu par Anna et le french kiss, ce nouveau roman devrait vous plaire ; si vous avez raté ce premier roman, vous pouvez tout de même tenter celui-ci car on ne fait que croiser les personnages du premier opus, et que les histoires sont indépendantes.
On apprécie la galerie de personnages fouillée, et l’histoire pleine de douceur. Bonne pioche au rayon ado !

Lola et le garçon d’à côté, Stephanie Perkins. La Martinière Jeunesse, 22 janvier 2015. Traduit de l’anglais par Camille Bocquillon.

Par Oihana

A propos Oihana 542 Articles
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.