Café Society, un chagrin d’amour entre côte ouest et Manhattan

Café Society, Woody Allen, Jesse Eisenberg, Kristen Stewart, Steve Carell

CINÉMA — Cette année, Woody Allen ouvrait le festival de Cannes avec son dernier film, Café Society : intrigués, nous avons été le découvrir au cinéma, et en sommes ressortis conquis !

À Los Angeles à la fin des années 30, le soleil brille sur Hollywood, qui a enfin réussi sa transition vers le parlant. Phil Stern évolue dans ce milieu de requins comme un poisson dans l’eau. Il festoie, réseaute, profite de son statut de self-made man au royaume du cinéma. C’est pour cela que sa soeur Rose l’appelle de New York pour lui confier son fils Bobby, bien décidé à faire ses armes à LA. Phil Stern ne sait que faire de ce neveu timide et maladroit, facilement intimidé par ce milieu de strass. Il lui octroie un petit boulot de coursier et demande à sa secrétaire Vonnie de lui faire visiter Los Angeles et ses environs… Alors que Vonnie montre les demeures de stars de Beverly Hills et les gargotes du Los Angeles confidentiel à Bobby, celui-ci tombe sous son charme, ignorant totalement que Vonnie est la maîtresse de son oncle.

Café Society, Woody Allen, Jesse Eisenberg, Kristen Stewart, Steve Carell

La suite, vous vous en doutez : Vonnie est déchirée entre les deux hommes, et le film, alors, prend des accents de vaudeville. Sous la direction d’un autre réalisateur, l’histoire aurait, sans doute, été cousue de fil blanc : sous l’oeil avisé de Woody Allen, elle se pare d’accents tragiques, d’une certaine grâce indéniable.

Il faut dire aussi que les acteurs se montrent particulièrement brillants. Jesse Eisenberg excelle dans le rôle de Bobby, sorte d’oie blanche au masculin qui, au fil du film, va grandir et prendre de l’envergure, mais aussi du plomb dans l’aile. Kristen Stewart s’avère étonnamment bonne dans le rôle de cette Californienne d’adoption qui va se laisser griser par le faste hollywoodien, malgré son cynisme du début. Elle incarne avec simplicité et sensualité cette pomme de la discorde que se disputent oncle et neveu… Quant à Steve Carell, qui incarne Phil, il nous a surpris : il se coule dans son rôle avec beaucoup de naturel. Oublié, le clown de 40 ans toujours puceau ou de Max la menace ! Le rôle de Phil Stern, magnat d’Hollywood, en proie au doute face au démon de midi, semble avoir été écrit pour lui.

Quant à la famille de Bobby, elle est tout simplement savoureuse : les parents et leurs chamailleries, la frangine pragmatique et son mari philosophe, et, cerise sur le gâteau, le grand frère gangster qui coule ses problèmes dans le béton… Ils incarnent le ressort comique du film.

Café Society, Woody Allen, Jesse Eisenberg, Kristen Stewart, Steve Carell

Celui-ci sait en effet alterner instants drôles et moments plus sérieux, plus sombres. Woody Allen a su trouver son rythme, il attrape le spectateur dès les premières minutes pour ne plus le lâcher : du soleil d’Hollywood du début, plein de promesses, tropical presque, aux lumières plus contemplatives, plus nuancées de Manhattan, le spectateur n’est jamais tenté ne serait-ce que de jeter un oeil à son portable pour regarder l’heure. Il est ferré, fasciné même, jusqu’au bout, séduit par les scènes de réceptions et de faste, par la beauté des plans, témoignant de l’insouciance des protagonistes. On imagine sans peine Gatsby se frayer un chemin entre les tables du night-club de Bobby et de son frère, s’il n’avait connu une fin aussi tragique sous la plume de Fitzgerald. Le film se clôt sur un réveillon, d’une année qui ne nous sera pas précisée : comme une parenthèse hors du temps. La fin est ouverte, et pourtant, d’une tristesse indéniable. Un très, très bon film.

A propos Emily Costecalde 660 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.