Révolte de feu : un deuxième tome encore meilleur !

La Reine du Tearling, Erika Johansen, Jean-Claude Lattès

TRILOGIE — Il y a quelques mois, nous vous faisions part de notre enthousiasme pour le premier tome de la trilogie du Tearling, en cours d’adaptation avec Emma Watson dans le rôle-titre. Nous avons profité du passage de la série en poche chez Le livre de poche pour découvrir le tome 2 qui, nous ne vous ferons pas languir plus longtemps, s’avère encore meilleur ! Oui, oui, oui, c’est possible !

Dans cette suite, nous retrouvons bien sûr Kelsea, notre jeune reine du Tearling, dans une situation politique inextricable. Souvenez-vous : en mettant fin au trafic humain avec le pays voisin, elle s’était attiré les foudres de leur souveraine, une reine terrible, puissante et effrayante. Mais nous faisons aussi la connaissance d’un nouveau personnage, Lily Mayhew, qui partage ses souvenirs avec Kelsea à travers le temps et l’espace. Brillante idée que celle-ci : au côté résolument fantasy de l’intrigue consacrée à Kelsea répond désormais une partie du récit très futuriste, ce qui confirme bien notre sentiment que, bien que moyenâgeux en apparence, le monde de Kelsea se situe en réalité dans une sorte de futur. La trilogie du Tearling est donc bien une dystopie, et joue habilement avec les codes du genre : laissant derrière eux une Amérique corrompue, où les libertés individuelles ont été bridées et les droits des femmes ont régressé, des hommes et des femmes ont voulu recréer une société neuve, avec un retour à la nature, à l’essentiel, aux valeurs simples. Malheureusement, qui dit retour à la nature, et peu de technologie, dit aussi retour des épidémies, fin du confort moderne, et régression générale, tant d’un point de vue culturel que social… La belle utopie a tourné court. Mais finalement, qu’est-ce qui est le pire ? Le monde ultra connecté de Lily, digne de 1984, ou celui très médiéval de Kelsea ? Au lecteur de trancher.

Révolte de feu, Erika Johansen, livre de poche

L’efficacité narrative est toujours au rendez-vous et Erika Johansen arrive à nous passionner avec la même intensité pour les deux pendants de l’intrigue, ce qui n’était pas gagné à l’avance. En effet, le lecteur sera probablement surpris de voir débarquer d’un coup un nouveau personnage qui vit visiblement dans un monde futuriste, quand il était jusque là habitué à un univers très château fort et vieilles pierres. Qu’importe, au final, car ça fonctionne à fond les ballons. On a l’impression de lire deux romans en un, et ça, c’est plutôt chouette.

Dans cette suite, le lecteur suivra donc l’évolution de Kelsea, son quotidien, ses nouvelles responsabilités, ses pouvoirs… Il retrouvera avec joie tout son entourage. On avait tellement aimé le premier tome qu’on a eu l’impression de retrouver de vieux copains. Il en saura aussi davantage sur l’odieuse reine de Mortmesne : qui est-elle, que veut-elle, que cache-t-elle ? La fin du roman pourrait presque sonner celle de la trilogie tout entière, mais nous sommes curieux de découvrir ce qu’Erika Johansen a prévu pour son héroïne dans l’ultime volume. En tout cas, ne passez pas à côté de cette trilogie vraiment, vraiment chouette : elle vaut le détour !

Révolte de feu (Trilogie du Tearling T2), Erika Johansen. Le livre de poche, 2018. Traduit de l’anglais par Valérie Rosier.

A propos Emily Costecalde 649 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.