Arthur le Bandit, un vrai petit gredin !

Arthur le Bandit, Benoît Debecker, Seuil jeunesse

ALBUM JEUNESSE — Benoît Debecker est dessinateur et a déjà signé un tas d’albums pour la jeunesse. Cette année, il a mis en mots et en images l’histoire du terrifiant Arthur le bandit. Gare à vos affaires !

Lorsqu’il était tout petit, Arthur avait déjà de très mauvaises manières et n’en faisait qu’à sa tête. Rien ne lui plaisait tant que de tyranniser les autres enfants, sécher l’école et jouer de mauvais tours aux adultes. Avec le temps, il est très logiquement devenu Arthur le Bandit, continuant ses mauvais tours, dévalisant les passants, terrifiant petits et grands. Évidemment, vu son attitude, Arthur vit seul et bien sûr, parfois, il s’ennuie. D’autant qu’à son époque, la télé n’existe pas et qu’Arthur, pauvre de lui, ne sait pas lire…
Un jour, après une très mauvaise chute, il rencontre Marie- Rose, que rien ne déstabilise, et certainement pas les mauvaises manières d’Arthur. Puisqu’il est alité, Arthur est bien forcé d’écouter les histoires qu’elle lui raconte. Quelle torture ! Mais, contre toute attente, il finit par y prendre goût. Se pourrait-il que notre terrible bandit s’amende quelque peu ?

Arthur le Bandit, Benoît Debecker, Seuil jeunesse

Voilà un album réjouissant et qui devrait plaire aux petits lecteurs – ou à leurs parents ! On y suit donc les terribles aventures d’Arthur, dont les manières désastreuses ont un certain effet comique. Qu’il vitupère, qu’il dérobe, qu’il amasse des trésors, ce drôle de petit bonhomme est assez drôle ! Sauf lorsqu’on s’aperçoit qu’il est irrémédiablement seul et que sa solitude lui pèse : cette fois, c’est plutôt la tristesse qui prédomine.
Les ambiances alternent donc et cela continue jusqu’à la difficile convalescence d’Arthur, durant laquelle le petit gredin va découvrir le pouvoir des mots et de la littérature et, finalement, s’y baigner tout entier.

Le texte de l’album rend lui aussi hommage aux mots puisque le récit est présenté à la façon d’un poème en vers libres. Le ton du récit est à la fois plein de gouaille et extrêmement sérieux, ce qui accentue sans aucun doute l’aspect comique de l’histoire.

Côté dessins, Arthur a un indéniable petit côté bandit d’Ungerer, sans doute à cause de son immense chapeau pointu et de sa tenue rouge ! Et, à l’instar de ses grands frères, notre jeune protagoniste finira par découvrir qu’il n’est pas obligé de faire régner la terreur pour se faire remarquer.

Entre album western et récit de cape et d’épée, nul doute que cet album de Benoît Debecker ravira les petits lecteurs !

Arthur le Bandit, Benoît Debecker. Seuil jeunesse, mai 2018.

A propos Oihana 540 Articles
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.