Grace and Fury : deux soeurs, deux destins, un coup du sort

Grace and Fury

YOUNG ADULT — Nombreux sont les romans qui mettent en scène deux soeurs, dont les destins se retrouvent inversés par un coup du sort. C’est le pitch de Grace and Fury : Serina rêve de devenir une Grâce (en gros, intégrer le harem du Prince), et Nomi doit la suivre pour la servir et échapper ainsi à une vie de dur labeur en usine (c’est mieux de trimer au palais). Mais par un caprice du destin, c’est Nomi qui est choisie pour devenir Grâce, et Serina est envoyée en exil.

Il ne fait pas bon être une femme dans le monde de Grace and Fury. Les femmes sont brimées, on leur interdit à peu près tout, et surtout la lecture, parce que bon, faudrait pas qu’elles deviennent trop instruites, quand même. Dans ce contexte, pas étonnant que le plus grand rêve de Serina soit d’intégrer un harem royal. On a un peu envie de la secouer : un peu d’ambitieux, que diable ! Le récit se charge de lui coller des baffes : alors que Serina est la seule de sa fratrie à avoir été élevée un tant soit peu dans la soie (tout est relatif), elle se retrouve bien vite à crever la dalle sur une île/prison où les femmes sont forcées de s’affronter à mort pour obtenir quelques maigres ration de nourriture. La chute est rude.

Grace and Fury

Nomi, elle, est l’esprit rebelle de la famille. Déjà, elle a appris à lire, alors que la punition serait terrible si cela se savait. Enfin, même face à l’Héritier qui pourrait la boucler à vie s’il lui en prenait envie, elle ne sait pas tenir sa langue, et faisant fi de tout instinct de préservation, n’hésite pas à être insolente avec lui. Sans surprise, ça titille l’intérêt du prince, qui, dès lors, tombe sous son charme. Que c’est étonnant !

Sans surprise : c’est un peu ainsi qu’on peut résumer Grace and Fury : c’est un roman d’apprentissage à la dure pour les deux frangines, mais leur parcours est somme toute assez linéaire. Serina apprend que la monarchie est complètement corrompue et doit être renversée, elle apprend à faire autre chose qu’être belle et se taire, et Nomi, elle, apprend à être au premier plan, elle qui a toujours vécu dans l’ombre de sa grande soeur, et elle s’initie aux complots politiques (et à la danse de salon, on est au palais, après tout). Bien sûr, levage de yeux au ciel, elles découvrent chemin faisant les premiers émois amoureux et les premiers baisers. Et oui, si vous vous demandiez : il y a un triangle amoureux à un moment.

Bref, une lecture sympathique et distrayante, mais pas franchement mémorable.

Grace and Fury, Tracy Banghart. Hachette, 2018. Traduit de l’anglais par Alice Delarbre.

A propos Emily Costecalde 689 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.