Le Tribut des dieux : vengeance de sang…

Le tribut des dieux

ROMAN YOUNG-ADULT — Premier roman baigné de magie et imprégné de mythologie qui inaugure la série Le Tribut des dieux, Octavia est une histoire qui fleure bon le sang et la cendre…

Dans l’univers imaginé par Bleuenn Guillou, les magiciens reçoivent leur pouvoir d’un dieu, qui les bénit et leur octroie une magie propre à leur tempérament : magie du sang, des ombres, des sentiments… Les dieux sont donc tout puissants et effrayants… Et pourtant ! Les apprentis sorciers sont bien loin de savoir que les dieux ne sont pas aussi immortels que les humains le pensent. Tous les cents ans, chaque dieu sélectionne avec soin l’héritier qui le remplacera, avant de reprendre sa vie parmi les reste de l’humanité…

Mais la vie des dieux importe peu à Octavia, qui vient de débuter son apprentissage magique, et qui cherche désespérément un moyen de ramener à la vie sa famille, décimée dans un incendie… Pourtant, sa rencontre avec une de ces divinités va être décisive pour la suite de son entreprise.

Récit moderne, qui coche toutes les bonnes cases, ce premier tome du Tribut des dieux propose un récit riche en action, en violence et en magie, qui brode autour des thèmes du deuil, de la vengeance, et de l’ambition. Ce roman pose très clairement la question de la fin qui justifie (ou non) les moyens. Octavia est prête à tout pour obtenir ce qu’elle souhaite, y compris à verser le sang. De fait, le récit ne rechigne pas à montrer des scènes violentes, de torture et d’humiliations publiques, des morts…

Le roman se penche aussi sur la question de l’embrigadement dans les sectes et brosse un portrait assez réaliste et effrayant de ce qu’un gourou charismatique peut parvenir à obtenir de ses ouailles. Cela fait froid dans le dos, et c’est plutôt intéressant. La magie est presque secondaire face à l’émergence de la figure détestable du leader de la communauté qu’Octavia rejoint : ressort logique et nécessaire pour faire passer la pilule de son assassinat, condition sine qua non pour qu’Octavia parvienne à ressusciter ses proches…

Certaines scènes et certaines thématiques choqueront peut-être les plus sensibles d’entre vous. Les autres apprécieront un roman bien fichu et plutôt novateur qui puise dans nos mythes les plus célèbres pour les transcender.

Le Tribut des dieux : Octavia, Bleuenn Guillou. Hachette, 2022.

A propos Emily Costecalde 941 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.