La Fille de l’ogre : portrait de Flor de Oro Trujillo

La Fille de l'ogre

BIOGRAPHIE — Qui est Flor de Oro Trujillo ? Son nom ne vous dit sûrement pas grand chose. Peut-être vous interpelle-t-il  par son originalité. Fleur d’or… il fallait oser ! Ce n’est finalement pas étonnant car Flor de Oro était la fille d’un homme à l’ambition dévorante, à la mégalomanie indéniable : il deviendra dictateur, à la tête de la République Dominicaine pendant trente ans.

Sous sa coupe, sa fille aîné Flor de Oro. Ex-épouse de Porfirio Rubirosa, figure bien connue de la jet-set du milieu du XXe siècle, ex célèbre de Danièle Darrieux, possible modèle de James Bond. D’elle, on ne sait pas grand chose : elle n’a même pas une page Wikipédia à son nom. Catherine Bardon l’exhume de l’oubli avec talent, et donne voix à cette femme. Qui se cache derrière la fille de l’ogre des Caraïbes, derrière la première épouse de Rubirosa, derrière la femme qui aura eu, à la fin de sa vie, pas moins de neuf maris ? Catherine Bardon compose le portrait délicat et plein d’humanité d’une femme piégée, par les hommes de sa vie, par son ascendance, par son nom. Elle révèle les failles, les espoirs et les pensées d’une femme victime de l’Histoire.

Les amateurs de romans historiques seront ravis de ce livre qui traverse le XXe siècle : l’enfance de Flor dans les années 20, sa vie d’adolescente dans un pensionnant huppé français pendant l’entre-deux guerres, sa vie d’épouse de diplomate dans l’Allemagne hitlérienne, sa vie de « fille de » jusqu’à la mort du dictateur en 1961, sa traversée des années 70 jusqu’à son propre décès… Flor de Oro sera témoin, si ce n’est actrice, de bien des événements de ce siècle.

Entre la précision des faits, dans un récit que l’on sent soigneusement documenté, et le style agréable, plus proche de la fiction que de la biographie purement documentaire, le lecteur se coule avec aisance dans l’histoire de cette femme, dans cette biographie romancée d’une redoutable efficacité. Catherine Bardon fait honneur au personnage : si elle ne tait pas ses déboires, son alcoolisme, son anorexie, sa dépression, elle le fait avec beaucoup d’humanité, proposant un portrait très complet, très ancré dans son contexte. Bonus : outre celle qui orne le visuel de couverture, plusieurs photos sont disponibles à la fin du livre, donnant un visage à Flor de Oro Trujillo, et particulièrement un sourire, éclatant et inoubliable.

La Fille de l’ogre, Catherine Bardon. Les Escales, 18 août 2022.

A propos Emily Costecalde 983 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

1 Rétrolien / Ping

  1. La fille de l’ogre – Ma collection de livres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.