Grand Passage : thriller fantastique parfait pour Halloween

THRILLER JEUNESSE — Stéphanie Leclerc est autrice de romans et de pièces de théâtre. Un jour où elle s’est mise à penser à son grand-père plus longuement et plus précisément que cela ne lui était arrivé depuis longtemps, elle a eu l’idée d’écrire Grand Passage, un roman dans lequel la mort et les fantômes sont omniprésents !

Lauris vit heureux à Grand-Passage, petit village au bord de l’autoroute où sa mère travaille. Pourtant, depuis l’enfance, il perçoit d’étranges phénomènes, comme ces animaux morts qui s’animent autour de lui, et dont il revoit sans cesse les silhouettes fantomatiques. Un beau jour, c’est le fantôme de son grand-père qui vient lui parler. Peu de temps après, son amie Lali, dont la mère travaille également dans l’aire de repos, disparaît subitement. L’effroi s’abat sur la vallée lorsque son corps supplicié est retrouvé près de l’autoroute. Alors que la communauté de Grand-Passage se verrouille et se replie sur elle-même, Lauris multiplie les rêves et les visions inquiétantes…

Grand Passage nous emmène donc sur les terres du thriller fantastique : le mystère est bien présent, non seulement parce qu’un tueur sanguinaire semble sévir dans la vallée, mais aussi à cause des visions que subit Lauris, et dont on ne saura jamais si elles sont réelles, ou le fruit de son esprit perturbé.
Car Lauris, en plus de voir des fantômes, a 15 ans. Il vit seul avec sa mère et son beau-père tout neuf, aimerait savoir qui est son père biologique, découvre les filles, renoue une relation avec son vieux copain d’enfance… Et perd brutalement une amie chère à son cœur. Ce qui fait beaucoup pour un ado, dont on suit autant la construction que les différentes quêtes personnelles qui l’animent.

Lauris, de plus, est un ado qui manie le sarcasme avec brio, ce qui induit dans le récit un constant décalage. Côté pile, des apparitions fantomatiques d’animaux morts et omniprésents, de l’autre des réparties bien senties qui font volontiers pouffer. On ne sait plus sur quel pied danser !

Et, en un sens, c’est sans doute heureux, car le récit explore de fond en comble le rapport à la mort : comment on vit quand on a perdu quelqu’un, qui devient tueur en série, que devient-on après la mort… Ces questions hantent les personnages et leurs actions, au point que les petites touches d’humour permettent de relâcher la tension omniprésente.

Grand Passage est donc un titre de la rentrée littéraire ado qui joue tant sur les codes du thriller que sur ceux du fantastique mais qui, en filigrane, évoque des sujets qui parleront aux lecteurs du même âge : construction de soi, relations familiales, premiers émois sont au centre de ce récit, au même titre que l’ambiance sombre et les fantômes, qui en font une parfaite lecture d’automne !

Grand Passage, Stéphanie Leclerc. Syros, 8 septembre 2022.

A propos Oihana 667 Articles
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.