C'est tout chaud !

« Mon âme est #Bleue »

Les éditions Syros proposent depuis quelques temps une collection spéciale à destination des adolescents. Les lecteurs ont la possibilité de découvrir des aventures futuristes qui permettent de belles réflexions sur la société contemporaine. La collection Soon aborde ainsi des sujets de société, des romances troubles ou encore des systèmes politiques hasardeux.

Avec l’énigmatique #Bleue, la française Florence Hinckel, auteure du très primé Théa pour l’éternité, raconte l’aventure extraordinaire de Silas et Astrid. Dans une société où le chagrin et la douleur sont bannis, les mineurs sont forcés de subir l’oblitération : une opération médicale qui interrompt les neurotransmetteurs responsables de la douleur psychique. Alors que certains adultes, comme les parents de Silas, tentent de résister à ce système qui dénature la personnalité propre des individus, un terrible accident survient dans la vie du jeune homme : sa petite-amie, Astrid, meurt dans un accident de la route. En crise, Silas est contraint de subir l’oblitération, malgré les protestations de ses parents. La souffrance liée à la perte de l’amour de sa vie s’estompe peu à peu et le jeune homme reprend le cours de sa vie dans une société hyper connectée. Mais les souvenirs de Silas s’effacent eux aussi… Silas risque-t-il d’oublier complètement Astrid ? Perdra-t-il son humanité dans le processus ?

bleue

Ce court roman signé Florence Hinckel est tout simplement la plus belle surprise de ce début d’année 2015. Le style fin et moderne de l’auteure rend l’histoire d’une fluidité étonnante. Les pages se suivent à une vitesse folle et l’intrigue prend en force à chaque chapitre. Le roman est découpé en trois parties : Silas débute en racontant son quotidien après la mort d’Astrid, puis Astrid prend la parole pour expliquer le déroulement des événements qui ont mené à ce terrible accident de la route et enfin Silas termine en prenant en main différentes démarches pour faire bouger les choses dans ce pays pris au piège de ses principes.

Florence Hinckel a su capté l’attention du lecteur en développant à la perfection la personnalité des deux personnages principaux : ni trop, ni pas assez. Silas est un jeune homme sensible, attentif aux autres et amoureux fou de la belle Astrid. Celle dernière est une casse-cou, ou plutôt, une jeune demoiselle qui ne souhaite pas faire partie du troupeau et qui est prête à tout pour ses convictions. Mais quand les choses prennent une ampleur inattendue, Astrid redevient la jeune fille qu’elle est réellement sous son masque : une fille fragile et triste. Ces deux-là se rencontrent au hasard d’un couloir, puis au hasard d’une réunion chez le psychologue, pour ne jamais plus se quitter. Leur amour est pur, jeune et rafraichissant.

Les autres personnages sont également pleins de surprise mais moins présents. On croise les parents de Silas et Astrid, on aperçoit leurs amis, leurs professeurs… Tout ce beau monde, bien que secondaire dans le récit, apporte une profondeur supplémentaire à l’intrigue. Les histoires sous-jacentes ou connexes se multiplient pour former une petite toile de fond fournie et précieuse pour la crédibilité de la narration.

En résumé, une lecture courte mais fabuleuse, d’une intensité surprenante. Les personnages et la société dépeinte sont fascinants, le style de l’auteure addictif… Bref, courez en librairie vous procurer cette bouffée d’air frai.

#Bleue, Florence Hinckel. Syros – collection Soon, janvier 2015. 

Par Séverine

A propos Severine Le Burel (140 Articles)
Littéraire dans l’âme, j’attends d’un roman, film, ou fiction de l’émotion, des bouleversements, un ouragan de sentiments… Bref, j’aime qu’une histoire me touche et me transforme.

2 Commentaires le « Mon âme est #Bleue »

  1. J’ai beaucoup aimé ce livre, très court mais intense 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*