C'est tout chaud !

Entre les jours : portrait d’une famille au bord de l’explosion

Au Texas, la famille Harding est au bord de l’explosion : ils n’ont plus de famille que le nom. Les parents, Elson et Cadence, sont en train de se séparer après des années de mariage, le fils, Richard, ne sait plus vraiment où il en est, et la fille, Chloe, vient de se faire renvoyer de l’université avec fracas. Ce renvoi, soudain, inquiétant, brutal, pourrait presque rapprocher les parents Harding, unis autour de leurs enfants… Mais Chloe disparaît subitement et c’est la famille entière qui bascule dans la peur qu’il lui soit arrivé quelque chose, ou qu’elle est décidé de faire une grosse bêtise, de disparaître à l’étranger, peut-être pour toujours.

Roman familial, Entre les jours explore cette période que redoutent tous les parents, quand les enfants sont prêts à quitter le nid et que le couple se retrouve seul à se regarder en chiens de faïence. Ajoutons à cela les risques juridiques que court Chloe, puis sa disparition, ses ennuis étant liés à une agression sur le campus de sa fac, et la phase de doutes aigus que traverse Richard… Le portrait n’est guère reluisant pour les époux Harding. Andrew Porter joue avec les apparences : de l’extérieur, la famille Harding est idéale, parfaite : les parents, un garçon, une fille,une vraie tribu de sitcom. Mais si l’on explore les failles des personnages, leurs désirs secrets et leurs interrogations, on découvre une famille dont les membres sont devenus peu à peu étrangers l’un à l’autre. Chacun des personnages d’Entre les jours semble rigoureusement seul. Cadence et Elson ont désormais chacun un nouveau partenaire mais leurs nouvelles unions sont fragiles, un rien peut les faire vaciller. Cadence rejette l’aide de son nouveau petit ami, et Elson perd peu à peu l’intérêt de sa nouvelle compagne, bien plus jeune que lui. Quant à Richard, malgré les fêtes où il se rend très fréquemment et les amis que nous croisons entre les pages, il est résolument seul avec ses pensées et ses perspectives d’avenir. Chloe, elle, prend ses décisions sans consulter ses proches. Pourtant très récemment émancipée (elle n’était à l’université que depuis très peu de temps), elle tourne le dos à ses parents plutôt que d’aller chercher de l’aide auprès d’eux.

Entre les jours, Andrew Porter, Points

C’est donc un roman à la psychologie fouillée que nous propose Andrew Porter. En filigrane, il déroule des thèmes aussi généraux que l’éclatement de la cellule familiale, la difficulté de commencer une nouvelle vie arrivé à l’âge mûr, l’art d’être un bon parent… Entre les jours parle également du racisme, de la méfiance et de la virulence de certains dans une société post-11-septembre : c’est le point de départ des ennuis vécus par Chloe, dont le petit ami est Indien et qui, au quotidien, est victime d’insultes, de brimades et de menaces. C’est un premier roman très complet, très abouti.

Entre les jours, Andrew Porter. Points, 2015. Traduit de l’anglais par France Camus-Pichon.

A propos Emily Costecalde (598 Articles)
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.
Contact :Twitter

1 Commentaire le Entre les jours : portrait d’une famille au bord de l’explosion

  1. Je ne connaissais pas et il me tente bien!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*