C'est tout chaud !

Bride Stories 9 : mariage en approche !

Bride Stories, tome 9, Kaoru Mori, Ki-oon Visuel : Ki-oon

MANGA – Bride Stories, c’est un peu LE manga qui fait l’unanimité dans l’équipe : Emily, comme moi, avons fondu pour les histoires narrées par Kaoru Mori, dans l’Asie Mineure du XIXe siècle.

Le tome 8 se concentrait déjà pas mal sur la petite voisine, Pariya, dont la maison avait été détruite dans l’attaque menée par le clan Hargal pour récupérer Amir et sur l’entraide du village pour reconstruire la demeure de la famille de la jeune fille. En parallèle, ses parents tentaient de négocier son mariage avec un jeune homme, Umar et c’est désormais en bonne voie.
Malheureusement, tout cela stresse grandement Pariya : elle est loin d’être, selon elle, la jeune mariée idéale, son caractère étant un peu abrupt et ses centres d’intérêts différents de la norme. Or, elle craint de n’avoir jamais aucune autre proposition de mariage, en raison de son fort caractère. Umar acceptera-t-il de l’épouser ? Ou changera-t-il d’avis en la découvrant ?

Bride Stories, tome 9, Kaoru Mori, Ki-oon

Pariya est donc vraiment au centre de l’histoire et celle-ci fait la part belle à ses doutes, ses espoirs, ses petits plans d’attaque. Objectif premier : ressembler à Kamola, l’idéal féminin selon elle. Elle se concentre, d’une part, là-dessus et, d’autre part, sur le moyen d’en apprendre un peu plus sur Umar, qu’elle connaît trop peu à son goût. Et évidemment, les adolescents, même au XIXe siècle en Asie Mineure, restent des adolescents. Repensez à vos premiers rendez-vous amoureux, à votre gaucherie et à votre embarras et vous saurez ce que traversent Umar et Pariya. Et franchement ? C’est tellement bien mis en scène que c’en est à la fois mignon, rafraîchissant et hyper prenant.

De plus, l’histoire touche à des sujets universels : l’amour, évidemment, mais aussi l’amitié et surtout, l’estime de soi. Pariya pense qu’elle n’a aucune chance avec Umar parce qu’elle ne ressemble pas, selon elle, à l’idéal féminin de douceur et de passivité. Mais elle s’aperçoit assez vite que Kamola, son idole, est admirative de son franc-parler, de son sens de la débrouillardise et de sa générosité envers autrui. En somme ? Il faut parfois croire en soi, et arrêter de penser que l’on ne vaut rien ! Et c’est aussi vrai aujourd’hui que ça l’était au XIXe, pour Pariya.

Comme toujours, Kaoru Mori nous donne de brefs aperçus de ce qu’il se passe pour les autres : ainsi, on voit Amir et Karluk traverser une légère période de questionnements et de turbulences, issue d’un petit malentendu, comme il peut y en avoir des milliers dans les couples. D’autre part, on jette également un œil aux Hargal, qui n’ont pas abandonné l’idée de remettre la main sur leur immense gloire… quitte à utiliser des moyens pas toujours éthiques – mais soigneusement réfléchis. Dernier protagoniste que l’on avait laissé sur le bord de la route : Smith. Celui-ci continue son périple sur les routes asiatiques et, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’est pas de tout repos.

Ces petits aperçus de la situation extérieure permettent de dynamiser le récit et de nous laisser en plein suspens quant à ce qui se produit au village !

Mais la première chose qui nous a fait craquer pour Bride Stories, c’est assurément son dessin : encore une fois, Kaoru Mori nous en met vraiment plein la vue dans les cases, que ce soit au niveau des personnages, des paysages, des décors ou encore des petits détails – cette fois, les pains cuisinés par Pariya sont notamment à l’honneur : ce sont de véritables œuvres d’art, rien de moins !

Chaque tome de Bride Stories est attendu avec impatience et chaque tome semble surpasser le précédent. Il va donc sans dire que l’on attend de pied ferme le dixième tome, pas encore paru au Japon !

Bride Stories, tome 9, Kaoru Mori. Ki-oon, février 2017. Traduit du japonais par Yohan Leclerc.

A propos Oihana (437 Articles)
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*