Snowblind : terrifiante tempête !

Snowblind, Christopher Golden, Bragelonne

HORREUR — Une tempête de neige monstrueuse, et des morts qui reviennent après des années dans les limbes : voilà de quoi parle Snowblind, un roman recommandé à la fois par G. R. R. Martin et Stephen King (tout de même !). Le titre n’est pas franchement de saison, et pourtant, on ne boude pas son plaisir face à ce roman horrifique aussi efficace qu’une série Netflix.

Ce n’est pas étonnant que les éditeurs américains aient choisi de demander à Stephen King de lire le roman et d’en faire l’éloge, tant le récit de Christopher Golden trouve un écho dans l’oeuvre du maître de l’horreur. La ville de Coventry pourrait ainsi tout à fait être une de ces bourgades du Maine où Stephen King aime placer ses intrigues. Il s’y passe en tout cas des choses bien étranges quand la neige vient à tomber… Une nuit d’hiver, en effet, un terrible blizzard paralyse la petite ville américaine. Quand le matin se lève, plusieurs habitants sont portés disparus, ou retrouvés morts. Une grosse décennie plus tard, la ville panse encore ses blessures et chaque flocon de neige rappelle à ses habitants le drame qui s’est joué douze ans plus tôt. Quand une nouvelle tempête s’annonce, un étrange phénomène fait revenir les disparus du blizzard précédent…

Snowblind, Christopher Golden, Bragelonne

Créatures de glace maléfiques et morts qui reviennent : Snowblind est un récit glaçant qui fait de l’hiver plus qu’un arrière-plan terrifiant : le froid et la glace sont des personnages à part entière, qui contribuent à tisser une ambiance pesante et effrayante. Le récit se divise en deux parties : la première tempête et la deuxième : cela donne l’impression que l’exposition est très longue, mais ce n’est pas gênant. Au contraire, le lecteur apprend à connaître et à apprécier les différents personnages : ceux qui disparaîtront au cours de la nuit comme ceux qui survivront, tant bien que mal, jusqu’au prochain hiver…

Porté par une écriture très cinématographique et dynamique, Snowblind est efficace, divertissant et sans temps mort : sa palette de personnages est suffisamment large, bien que sans surprise : on trouve ainsi un flic intègre, des amoureux qui n’osent s’avouer leurs sentiments, une famille dysfonctionnelle qui retrouve son unité au fil du roman, un truand, deux frères complices… Difficile de lire l’histoire de ces deux frères, d’ailleurs, sans y voir l’influence de Stephen King, encore lui ! Si vous aimez frissonner, vous trouverez probablement votre bonheur avec Snowblind. Mais si les histoires de possession et d’étranges créatures malveillantes vous effraient… passez votre chemin  !

Snowblind, Christopher Golden. Bragelonne, 2018. Traduit par Benoît Domis.

A propos Emily Costecalde 648 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.