La Machine : viva la revolucion ?

FANTASY  – Katia Lanero Zamora est une autrice et conseillère en écriture pour la RTBF, avec déjà quelques albums jeunesse et romans à son actif. On parle aujourd’hui de son dernier en date : La Machine.

Nés dans le confort de la famille noble des Cabayol, qui possède une mine et de très nombreux terrains agricoles, Vian et Andrès sont deux frères inséparables. La vie est belle dans la finca tout en haut de la colline, mais a un petit goût de fin d’enfance. Vian va bientôt rejoindre le front pour quatre ans. Andrès, de son côté, au grand dam de son père, fricote avec les ouvriers, les Machinistes, ce parti qui asticote – et plus si affinités –  l’aristocratie locale. Sa petite amie est machiniste elle-même !
Or, voilà venue l’heure du choix. Dans un pays où la révolution gronde et où les anciens royalistes fourbissent leurs armes pour renverser la toute jeune République, les deux frères vont devoir choisir leur camp…

Cette situation vous rappelle quelque chose ? C’est normal ! Car le Panîm dans lequel se déroule le récit ressemble à s’y méprendre à l’Espagne des années 1930. La famille d’Andrès et Vian est assez représentative de la bonne société de l’époque : à ceci près que la dynastie Cabayol n’est pas née avec une cuillère d’argent dans la bouche, non. Le grand-père, et ses ancêtres avant lui, étaient des Ongles sales, issus de la classe laborieuse. Le père d’Andrès et Vian est donc moins que disposé à laisser ses fils dilapider l’héritage familial. Et si le premier semble bien décidé à lui en faire voir de toutes les couleurs, il peut peut-être se rattraper sur le second, qui suit le chemin tout tracé pour lui : carrière glorieuse dans l’armée avec un déploiement au sud, puis mariage avec une jeune fille bien comme il faut choisie pour lui lorsqu’il reviendra (s’il revient).

On aurait pu s’angoisser à la rencontre des deux protagonistes : tout cela finira-t-il dans une opposition binaire entre les deux frères ? Eh bien pas du tout ! Car l’autrice a construit des personnages tout en finesse, dont les nuances se révèlent au fur et à mesure. Evidemment, c’est plus compliqué que cela en a l’air et chacun des deux se retrouve confronté à des questionnements personnels intenses, à la remise en question de sa loyauté, et à questionner même ce concept de loyauté. A qui se doivent-ils d’être fidèles ? A l’état, à leur caste, à leur famille, à leurs proches, ou encore à eux-mêmes ? Difficile à dire !

Le récit alterne de façon assez classique entre les situations de Vian et Andrès ; dans cette alternance se glissent aussi des fragments épars de leur enfance qui, pour certains, expliquent leurs positionnements d’adulte. Cette construction minutieuse donne un aperçu d’ensemble parfaitement maîtrisé et, surtout, tisse une relation pleine de tendresse entre ces deux frères pas toujours d’accord.

Côté politique, l’autrice use de la même astuce : le début du récit nous plonge dans une ambiance plutôt festive et c’est au fil des pages que l’on sent monter la tension entre les différents partis en présence, mais aussi entre les personnages eux-mêmes. En effet, on ne suit pas que les deux frères : autour d’eux gravitent de nombreux personnages secondaires, de toutes classes et de toutes opinions, ce qui donne toute sa dimension au conflit.  Et c’est terriblement, terriblement prenant !

Cet – excellent ! – premier tome de La Machine dresse une grande fresque familiale qui mêle luttes politiques acharnées et turbulences personnelles avec brio. C’est un roman qui se dévore et qui donne diablement envie de lire le second volet !

La Machine, Katia Lanero Zamora. Actusf, 19 février 2021.  

A propos Oihana 628 Articles
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.