Souveraines : nées pour régner, élevées pour trahir !

Souveraines, Laura Sebastian

FANTASY YOUNG ADULT — Au sein d’une monarchie, la naissance d’une héritière est souvent l’occasion de sceller une union avec un royaume voisin. Aussi, quand l’impératrice Margaraux accouche de non pas une fille, mais bien trois filles, l’avenir politique des princesses royales est tout trouvé, puisque le continent compte quatre pays… Chacune des triplées quittera son foyer pour s’établir dans une des trois autres contrées… pour y devenir reine et semer la zizanie !

L’impératrice Margaraux s’est hissée sur le trône à la force du poignet et ne rêve que d’une chose : régner sur un continent unifié. Pour cela, elle est prête à tout, à absolument tout. Elle a élevé ses trois filles comme de futures monarques, mais également et surtout comme des espionnes. À seize ans, Daphné, Sophronia et Béatriz maîtrisent aussi bien les poisons que les lettres codées ou l’art de la séduction. Chacune s’est vue abreuver de compte-rendus d’espions sur leur futur pays, chacune a appris la langue et les moeurs de leur nation d’adoption. Rien n’est laissé au hasard… Mais il y a un facteur imprévisible dans l’équation : le facteur humain. Nos jeunes héroïnes n’ont que seize ans. Parviendront-elles à mener à bien leur mission ?

On oublie parfois le jeune âge de nos héroïnes (sauf quand il s’agit de non-consommer un mariage !) tant elles sont accomplies : manipuler est comme une seconde nature pour elles. Mais peu à peu, tout ce qu’elles avaient étudié devient concret, humain : les princes qu’il faut tromper prennent de l’épaisseur à leurs yeux, deviennent des amis, des amoureux. et il de vient de plus en plus difficile de mener à bien leur projet machiavélique. Elles s’attachent à leur nation d’adoption. Elles hésitent. Elles remettent en question le plan maternel. Cette évolution est bien menée et donnent de la profondeur aux personnages, qui ne manquent pas d’astuce et de courage. On prend plaisir à les suivre dans les différentes cours : j’ai eu, personnellement, une préférence pour la douce Sophronia qui s’épanouit loin du regard critique de sa mère.

Le fort du roman, outre la personnalité de ses jeunes héroïnes, est un monde de fantasy bien bâti, aux pays variés, avec un système de magie intéressant et fécond. Les relations entre les quatre pays sont passionnantes, et les intrigues de cours et les machinations politiques donnent du relief à ce récit fantasy extrêmement prometteur, où émerge la personnalité machiavélique et odieuse de l’impératrice Margaraux, dont il sera bien difficile de s’affranchir.

Premier tome qui présage du meilleur pour la suite, Souveraines plaira indéniablement à tous ceux qui avaient aimé Ash Princess : cette fois-ci, vous suivez non pas une héritière, mais bien trois, dans les tourments de la politique, du sabotage et de la guerre…

Souveraines, Laura Sebastian. Casterman, mars 2022. Traduit de l’anglais par Elsa Pellegri.

A propos Emily Costecalde 971 Articles
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.