C'est tout chaud !

Fille des cauchemars : fantômes et vieilles bicoques !

Filles des cauchemars, Anna, Kendare Blake, Black Moon, fantôme, maison hantée

Avis aux fans de Supernatural et d’histoires de fantômes bien ficelées, le roman de Kendare Blake, Fille des cauchemars, est fait pour vous ! Plongez dans l’histoire de Thésée Cassio Lowood, le chasseur de fantômes au nom d’anthologie…. Vous ne le regrettez pas !

Il s’appelle Thésée Cassio Lowood, dit « Cas », c’est plus simple… A dix-sept ans, le jeune homme sillonne le continent nord-américain à la recherche des esprits frappeurs qui martyrisent les vivants. Sans remords, Cas extermine les fantômes un à un, en attendant d’être assez fort pour pouvoir régler le compte de celui qui a dévoré son père des années auparavant.

Cas vient d’arriver à Thunder Bay, une petite ville canadienne sinistre et maussade, pour éliminer un fantôme particulièrement puissant, dit « Anna à la robe de sang ». Enfermée dans la maison où elle a été assassinée, Anna Korlov massacre quiconque ose franchir le seuil de sa demeure, avec un luxe de détails peu ragoûtants. Elle est bien plus forte que Cas, tout expérimenté qu’il soit, et pourrait aisément le tuer. Pourtant, elle épargne le jeune chasseur. Pourquoi ?

Porté par un narrateur charismatique – l’impayable Cas – et par une atmosphère délicieusement glauque de maison hantée, Fille des cauchemars est un roman jeunesse distrayant et bien mené, qui brille tout particulièrement grâce à une première partie menée tambour battant. Déraciné perpétuel et tueur endurci, Cas va faire l’expérience d’un fantôme plus fort que lui mais également, pour la première fois de sa vie, de l’amitié et de l’amour. Difficile, effectivement, de nouer des liens quand on déménage au pied levé dès qu’on a mis sa proie hors d’état de nuire…

Filles des cauchemars, Anna, Kendare Blake

Avec ses acolytes, le timide Thomas et l’exubérante Carmel, Cas nous fait pénétrer dans un monde où les chats détectent le surnaturel et où les mères concoctent des philtres de protection et exorcisent les maisons. Normal, en somme. Et si l’histoire entre Cas et Anna est cousue de fil blanc, l’histoire de ce fantôme sanguinaire est très réussie : dans une maison des horreurs effrayante à souhait (un authentique manoir hanté, ancien hôtel de surcroît), à mi-chemin de la demeure de Salem et de celle de Psychose, avec un zeste d’Overlook, Anna orchestre visions traumatisantes et planchers qui grincent, quand elle ne se livre pas à des mises à mort impitoyables. Pour les amateurs, c’est du grand art !

Fille des cauchemars, T1 : Anna, Kendare Blake. Hachette Black Moon, 2014. Traduit par Victoria Duhamel.

Par Emily Vaquié

A propos Emily Costecalde (583 Articles)
Emily est tombée dans le chaudron de la littérature quand elle était toute petite. Travaillant actuellement dans le monde du livre, elle est tout particulièrement férue de littérature américaine.
Contact :Twitter

1 Commentaire le Fille des cauchemars : fantômes et vieilles bicoques !

  1. Ca a l’air bien ficelé, et l’atmosphère a tout pour me plaire ! Je note !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*