Elyssa : voyage en uchronie !

Elyssa, Eric Senabre

UCHRONIE — Après l’excellente série consacrée à son détective des rêves, Arjuna Banerjee, nous nous sommes replongés dans la bibliographie d’Eric Senabre, à l’occasion de la réédition d’un roman uchronique, Elyssa de Carthage – sous le titre plus simple et raccourci Elyssa.

IIe siècle avant J.-C. Cela fait cent ans que Rome et Carthage se haïssent cordialement. Après plusieurs guerres – toujours gagnées par Rome – l’heure est venue pour la paix. Mais ne dit-on pas qu’il faut se méfier de l’eau qui dort ? Assurément, le dicton est vrai ! D’ailleurs le haut dignitaire romain et espion Marcellus est assassiné sous les yeux de sa jeune épouse Elyssa, ancienne esclave carthaginoise. Résolue à venger la mort de son époux, elle embarque pour la cité de son enfance, secondée par Ganymède, le vieil esclave grec qui l’a élevée. Les enjeux sont conséquents. Si Elyssa souhaite venger son mari, elle est aussi chargée par Rome de découvrir les plans secrets qu’ourdissent les Carthaginois. Car il est certain qu’ils vont chercher à se venger de la domination romaine historique !

Elyssa, Eric Senabre

Le début du récit nous invite dans un roman historique retraçant la féroce inimitié entre les deux grandes cités-états. Mais on a à peine le temps de se familiariser avec les lieux, l’époque ou les personnages que Marcellus meurt ! Elyssa est investie de sa mission dans la foulée et nous voici en route pour Carthage. Là, le roman déploie tout ce que l’on peut attendre d’une histoire d’espionnage : il y a des traîtres, des coups de bluff, des plans machiavéliques et de sombres enjeux qui ne se dévoilent qu’en dernier recours. L’uchronie arrive à petits pas, mais est bien réelle, les Carthaginois ayant développé une arme redoutable et qui s’avère tout sauf antique – quoique crédible dans le récit ! On est donc servis en péripéties, comme en moments de frayeur, car il faut avouer que la mission d’espionnage n’est pas de tout repos.

Le récit, qui s’adresse aux plus jeunes (dès 10 ans), est très accessible. Le vocabulaire est simple, les personnages rapidement caractérisés. Pourtant, certaines scènes sont extrêmement difficiles, car les uns et les autres ne reculent devant rien pour faire avancer leur cause ! L’auteur est d’ailleurs sans concession pour ses personnages, n’hésitant pas à mutiler les uns, ou à faire disparaître les autres du devant de la scène. Avis aux lecteurs intéressés !

Voilà un titre que l’on conseillera volontiers aux lecteurs et lectrices appréciant l’aventure, les sensations fortes et les environnements exotiques, mais qui ne frémissent pas devant quelques scènes violentes !

Elyssa, Eric Senabre. Didier jeunesse, réédition 2019.

A propos Oihana 546 Articles
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.