BL Métamorphose : feel-good, boy’s love et amitié intergénérationnelle au programme !

© Kaori Tsurutani 2018 / KADOKAWA CORPORATION

MANGA SEINEN — Coup de cœur manga en vue !
Kaori Tsurutani a lancé cette série il y a deux ans, dans un magazine japonais de manga numérique et a tout de suite trouvé son public : le chapitre 2 était à peine publié que les planches comptaient déjà plus de 120 000 vues.
Succès totalement mérité ! Après lecture du premier tome de BL Métamorphose – et à l’instar de sa protagoniste ! – on n’a plus qu’une seule hâte : que la suite paraisse !

A 75 ans, Yuki vit le quotidien réglé d’une petite mamie japonaise : mots-croisés deux fois par semaine, et cours de calligraphie aux enfants. En flânant un jour dans une librairie – dans laquelle elle n’est entrée que pour fuir la chaleur ! – elle craque pour un manga, intriguée par la couverture chatoyante et la chaude recommandation des libraires.
Or, ce n’est qu’en rentrant chez elle qu’elle s’aperçoit qu’elle a acheté un boy’s love, un yaoi, c’est-à-dire une romance entre garçons. Et contre toute attente, elle tombe littéralement sous le charme de ce récit dont elle n’a plus qu’une hâte : lire la suite.
C’est donc avec beaucoup de surprise qu’Urara, la jeune libraire qui a encaissé son achat la veille, voit revenir Yuki plus décidée que jamais à explorer ce segment littéraire en achetant la suite de la série, quitte à commander les tomes manquants. La jeune fille, timide, est justement accro au genre, mais ne trouve personne avec qui partager sa passion. La voici propulsée conseillère personnelle de la vieille dame en la matière. Au fil des chapitres et des lectures, le duo se fait de plus en plus complice !

BL Métamorphose

Oui, il ne faut pas aller plus loin que le premier chapitre – voire simplement la couverture ! – pour comprendre pourquoi les planches de Kaori Tsurutani ont engrangé tant de vues ! Son trait est simple mais débordant de tendresse et il dessine des planches aussi dépouillées que lumineuses. Si la sobriété est de mise, le dessin n’est pas moins précis ou travaillé : les détails sont là, et on s’immerge sans peine dans le quotidien de cet improbable duo.

L’histoire, d’ailleurs, développe tout à la fois un discret éloge des boy’s love, un panorama de l’engouement autour de ce style au Japon et une superbe histoire d’amitié intergénérationnelle. On s’en doute, la vieille dame et sa libraire ne tardent pas à discuter plus avant de leurs lectures, découvertes, goûts personnels, ce qui les change agréablement de leur solitude habituelle. En même temps, la mangaka n’évacue pas ces sujets et évoque à mots couverts ce que ressentent les deux femmes, l’une manquant d’accointances avec ses congénères, l’autre traversant doucement son veuvage en pensant qu’elle va de toute façon bientôt mourir de vieillesse. Cela rend-il le manga triste ? Pas le moins du monde ! Au contraire, les dialogues, comme les situations, sont truffées d’un humour fin et qui fait mouche, ce qui ne fait qu’ajouter à la qualité de l’ensemble.

En somme, ce premier tome sait ferrer son lecteur pour le placer dans le même état que celui de Yuki, arrivée au terme des mangas publiés de sa série en cours : en manque ! Le récit, comme les planches, sont empreints d’une douceur et d’une bienveillance incroyables et forment un manga à la fois tendre et rafraîchissant. Charmant, au sens littéral du terme !

BL Métamorphose, tome 1, Kaori Tsurutani. Ki-oon, 6 juin 2019. Traduit du japonais par Géraldine Oudin.

 

A propos Oihana 544 Articles
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.