La Longue marche des dindes : version illustrée !

ADAPTATION EN BANDE-DESSINÉE — Peut-être avez-vous lu cet incontournable roman de Kathleen Karr : La longue marche des dindes. Peut-être l’avez-vous apprécié, peut-être avez-vous ri et tremblé au fil des péripéties des personnages ?
Vous allez pouvoir remettre ça avec l’adaptation en bande-dessinée que vient d’en sortir Léonie Bischoff !

Missouri, été 1860. Simon, 15 ans, est diplômé d’office par Miss Rogers, son adorable institutrice. Après qu’il ait quadruplé son CE1, celle-ci lui refuse l’entrée en CE2 et l’incite gentiment à déployer ses ailes. Aussi, le soir-même de cette mauvaise nouvelle, lorsque Simon apprend que les dindes valent 20 fois plus à Denver que chez lui, il décide d’en acquérir 1000, et de les y convoyer. Sur 1000 kilomètres. Pour prouver qu’il a le sens des affaires. Évidemment, cela ne va pas se faire tout seul. Voilà Simon occupé à négocier ses mules, à embaucher Mr Bidwell – un ivrogne notoire ! – et à se lancer dans l’aventure. Et de l’aventure, il va y en avoir : entre les terres esclavagistes, les traditionnels escrocs, les Indiens farouchement attachés à leur territoire, les dindes vont en voir de toutes les couleurs !

Si vous avez aimé le roman, pas de panique : vous aimerez la bande-dessinée ! Car Léonie Bischoff en a fait une extraordinaire adaptation.
Son coup de crayon, d’abord : simple au premier coup d’œil, il fourmille en fait de détails qui rendent les scènes très vivantes. Ses couleurs ensuite : parfois douces, parfois sombres, elles s’adaptent aux différentes ambiances qui parcourent le récit.

Celui-ci est truffé de péripéties. On s’en doutait un peu : le voyage de Simon n’est pas de tout repos. Et ce qui est bien, c’est que la tension ne vient pas forcément de courses-poursuites échevelées (même s’il y en a). Elle se glisse aussi entre les personnages, qui doivent apprendre à cohabiter pour s’en sortir. Le récit est avant tout une histoire humaine pleine d’amitié, de bienveillance et de tendresse, qui fait chaud au cœur ! Mais comme on est au Far West, la bienveillance peut s’accompagner de carabines longues portées, de cavalcades effrénées et de soirées feux de camp à la belle étoile.
Léonie Bischoff a réussi à garder les grandes étapes du roman, tout en insérant ces petits moments qui en font le sel – et notamment les dialogues plein d’humour. On pourra s’interroger sur le choix de changer un peu le personnage de Jo, mais cela donne un petit coup de plumeau rafraîchissant au récit !

Voilà donc une bande-dessinée que l’on recommande chaudement : à celles et ceux qui ont lu le livre, à ceux qui ne l’ont pas encore découvert, aux petits, aux grands ! C’est un récit qui allie humour, tension, aventure débridée et personnages attachants, ici mis en lumière par le trait et les couleurs sublimes de Léonie Bischoff. Une chose est sûre : on guettera la suite de son œuvre !

La Longue marche des dindes, Léonie Bischoff. Adapté du roman de Kathleen Karr. Rue de Sèvres, 7 septembre 2022.

A propos Oihana 677 Articles
Lectrice assidue depuis son plus jeune âge, Oihana apprécie autant de plonger dans un univers romanesque, que les longues balades au soleil. Après des études littéraires, elle est revenue vers ses premières amours, et se destine aux métiers du livre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.